Kipholo- Mvumbi : la main d’œuvre locale vient d’ailleurs

PUIT DE PETROLE SOCO/Infobascongo

PUIT DE PETROLE SOCO/Infobascongo

Le pétrole qui doit être exploité à Kipholo –Mvumbi en territoire de Lukula au Nord-ouest de Kinshasa par  Schneider of oil company (Soco) est  loin de chasser le chômage et de renflouer les caisses de la province. .La grogne n’est pas exclus.

Les portiers, les cuisiniers…recrutés par la société de sous-traitance proviennent fraichement de l’Ets de la Rd Congo, Bandundu, Congo-Brazzaville…Le constat a été fait la semaine dernière lors du premier forage d’un puits à Kipholo-Mvumbi.

Cette situation est entrain de susciter la colère de plus d’une personne. ‘’C’est quand même nos terres. Comment devons-nous être marginalisés’’, boudait un jeune.  Et une autorité provinciale de se demander :’’faut-il finalement bousculer comme au Katanga où des gens qui se disent de Moïse Tshombe exigent une autonomie de leur province ?’’, se demandait-elle enragée (.Moïse Tshombe, bouillant homme politique des années 60, Ndlr). Et de renchérir : ‘’j’aurai encore compris que ce soit des cadres qui ont une compétence exclusive. Mais pas des ouvriers ?’’.

Selon un anonyme,’’ une délégation des officiers de la Direction générale des migrations du Bas-Congo se rend ce mardi vérifier si des étrangers des ressortissant du Congo-Brazzaville sont à Kipholo-Mvumbi’’.

A propos de la rétrocession, le Bas-Congo ne gagnera rien à l’instar de ce qui se passe à la cité côtière de Muanda avec Perenco Rep. C’est un contrat de partage entre la société Française Soco et le gouvernement central. La population Kipholo –Mvumbi va se contenter des œuvres sociales. Pourtant de source digne de foi,’’ le Gouverneur de la province Angolaise de Cabinda perçoit 16 millions de $US par mois’’.

 La semaine passée à l’occasion de l’ouverture de la session ordinaire de l’Assemblée provinciale, Léonard Nsimba, le Président s’est prononcé au sujet du pétrole du Bas-Congo. ‘’Les produits producteurs du pétrole sont souvent victime de pillage par les compagnies maritimes.). Sa demande :’’que les institutions de la province particulièrement l’exécutif provincial usent de toutes ses prérogatives pour que les Hydrocarbures de Muanda et de Lukula bénéficient à notre province comme en Angola, Nigeria ’’. Malheureusement, ce vœu n’est que pieux au regard de ce qui se passe déjà ‘’, regrette un habitant de Matadi.

Pour Pamphile Mbuangi de la société civile du Bas-Congo,’’ si les autorités font une bonne relecture, pareille situation a été à la base des événements sanglants dans la province’’. Pour lui le travail d’abord au Ne Kongo et à  ceux d’autres provinces mais qui vivent  au Bas-Congo(Ne Kongo, originaire du Bas-Congo, Ndlr).Il condamne et dénonce cette situation qui pour lui est due au manque de leadership au Bas-Congo qui croupie sous le poids des autorités de Kinshasa.

Célestin Mbuyu, Ministre national des hydrocarbures et Simon –Floribert Mbatshi, le Gouverneur du Bas-Congo ont rehaussé de leur présence, la cérémonie de forage du premier puits.

Leave a Reply

Your email address will not be published.