Matadi : les étudiants ne lisent pas de livres

Matadi : les étudiants ne lisent pas de livres

Journee mondiale du Sida à l'ISC/Photo Infobascongo

Le monde célèbre ce 23 avril, la journée mondiale du livre. C’est dans cette optique que la bibliothèque nationale a donné aujourd’hui, le coup d’envoi des activités du fancy –fair du livre à l’Institut supérieur du commerce de Matadi à 365 km de Kinshasa. Objectif : inciter les étudiants à la lecture. Une tache qui s’avère difficile.

Par Victor Sidi,Stagiaire

 ‘’ Lire, c’est d’abord  un problème d’habitude que je n’ai pas et en plus, je n’ai pas le temps’’, a lancé Muku, un étudiant de 1èr graduat à l’Isc. Et un autre étudiant de lancer :’’le livre quoi qu’il soit important, il a un coût qui n’est pas à la portée des étudiants’’.

Pour le chargé de la bibliothèque de l’Isc,’’seuls les étudiants finalistes côtoient la bibliothèque’’. Du côté de Simon Buetusila, Directeur provincial de la bibliothèque nationale, il ne voit pratiquement personne à la bibliothèque nationale pourtant évoluant dans le même bâtiment que l’Isc.

A Matadi, des étudiants terminent parfois leurs études sans avoir lu ne serait-ce qu’un livre. Leurs travaux de fin de cycle ou mémoire généralement plagiés mentionnent des références des livres qu’ils n’ont jamais lus. Ce que regrette le Directeur général de l’Isc. ’’ La lecture permet de s’affirmer et de produire les œuvres de l’esprit’’, explique –t-il.

Ce fancy-fair a été ouvert par Don Panzu, Ministre de la culture. Il se clôture le samedi.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.