Elections : rudes moments pour un chef de centre accusé de tricherie

Elections : rudes moments pour un chef de centre accusé de tricherie

Accusé de vouloir truquer les élections, le chef de centre et directeur de l’EP de Minkondo à Mvuzi à 365 km de Kinshasa a passé la nuit au siège de la Commission nationale électorale (Ceni) Bas-Congo pour sa sécurité. Réfutant ces allégations, il craint fortement pour sa famille après la destruction de sa maison par des ‘’badauds’’.

Infobascongo

Débout devant le bureau de la Ceni et tremblotant, Thomas Balenda ,70 ans révolu se soucie de sa famille. ‘’ Je crains pour ma famille car, la police l’a abandonnée’’, larmoie-t-il presque. Sa femme et ses huit enfants ont passé la nuit à la belle étoile, leur maison ayant été détruite hier la nuit par des badauds à en croire Pierre Shindani, secrétaire exécutif de la Ceni.

La situation est arrivée lorsque vers 16 h, il s’est décidé de commencer avec le dépouillement étant donné qu’il n’y avait plus d’électeurs. Son refus de faire entrer la centaine de témoins  dans un bureau de vote exigu a été mal interprété. ‘’ Comment pouvait-il laisser  5 observateurs et 5 témoins dans le bureau. Il a perçu de l’argent de la part des candidats de la majorité’’, a accusé un témoin. Du coup, ces témoins ont commencés à jeter des pierres. D’autres jeunes s’y sont mêlés cassant tout. Cependant, Thomas rejette ces accusations. ‘’Je n’ai jamais vu les candidats dont vous parlez .Je ne comprends pas d’où vient cette histoire qui a failli coûté à nos vies.’’ L’un de candidat député en cause a fait savoir qu’elle n’a pas quitté sa maison après avoir rempli son devoir civique.

La police  est venue rétablir l’ordre 2 h après.

Pierre Shindani a souligné que ce n’est que des rumeurs. Il a rassuré que le dépouillement  se fera aujourd’hui.

Leave a Reply

Your email address will not be published.