Matadi : de l’aide pour des justiciables indigents

Matadi : de l’aide  pour des justiciables indigents

Les justiciables indigents du Bas-Congo peuvent désormais être assistés par les avocats gratuitement. L’ordre du barreau de Matadi met à leur disposition deux bureaux de consultation gratuite. Le lancement de ce projet d’appui à l’aide légale par le bureau de consultation judiciaire a eu lieu à Stone palace en ville basse, à Matadi.

Bureau de consultation gratuite/Infobascongo

Bureau de consultation gratuite/Infobascongo

Sur l’avenue Major Vangu numéro 8, en ville haute, Jacques Zakayi,le bâtonnier  de Matadi fait visiter les auxiliaires de la justice et les chevaliers de la plume le bureau de consultation judiciaire gratuite de Matadi.  »Les habitants n’en sont pas informés. C’est à vous de le faire »,demande-t-il aux journalistes. Des avocats pro deo, qui ne se contentent que de seules cotisations des avocats, ne savent pas se déplacer pour les audiences ou pour payer les frais de procédures. Conséquence:des jugements des justiciables ne sont pas rendus.’’  Ce bureau de consultation gratuite vient résoudre le problème de ces victimes’’, se réjouit le commissaire Mado Mpezo, chef du bureau Protection de l’Enfance et Droits humains.

Ces bureaux sont ouverts grâce au financement du Programme d’appui à la reforme de la justice (PARJ). Ce projet corrobore avec l’ordonnance –loi numéro 79-028 du 28 septembre 1979 qui donne obligation au conseil de l’ordre de chaque barreau congolais d’organiser l’aide légale aux indigents en désignant des avocats  pour les défendre pro deo.  ‘’Ce projet qui s’étend pendant neuf mois nous rappelle toutes nos responsabilités vis-à-vis de la situation d’indigence permanente dans laquelle se trouvent nos populations qui ont besoin d’une justice équitable. Si le barreau de Matadi a toujours fait sa part, une défaillance s’observe plutôt du côté de l’exécutif provincial qui n’accomplit pas son devoir’’, dénonce Zakayi. Il prend(projet)aussi en compte les personnes en détention et les prisonniers. Le PARJ a mis à leur disposition 78.000 euros (105.000 $).  »Recevez au moins 50 vulnérables le mois, traitez leur dossier de l’enregistrement à l’aboutissement du procès’’, invite Me Joseph Mango, coordonnateur provincial du PARJ.

Néanmoins, le besoin reste encore énorme. ‘’Les sections locales de Boma, Tshela et Inkisi n’ont pas de siège dans ce projet, alors que le contrat signé demande au barreau d’organiser les activités des bureaux de consultation gratuite dans le ressort de la cour d’appel de Matadi. Nous demandons au gouvernement provincial et à d’autres partenaires d’emboiter les pas au PARJ’’,plaide le bâtonnier.

Le bâtonnier visite le bureau de consultation gratuite/Infobascongo

Le bâtonnier visite le bureau de consultation gratuite/Infobascongo

Le coordonnateur général de ces bureaux est Me Jean Kinuani. Le deuxième bureau de consultation judiciaire gratuite sera ouvert le 3 mars prochain à Mbanza-Ngungu, dans les cataractes. C’est Me Dieu- merci Luvuvamu qui en assure la coordination.

Leave a Reply

Your email address will not be published.