Matadi : les malades préfèrent se faire soigner à Kinshasa

Matadi : les malades préfèrent se faire soigner à Kinshasa

Peu convaincus sur la qualité des soins et de la prise en charge dans les hôpitaux et centres de santé, des patients de Matadi au Bas-Congo, réclament souvent d’être référés dans les formations médicales de Kinshasa, la capitale. Le médecin inspecteur provincial tente de rassurer.

HG de Kinkanda/Infobascongo

HG de Kinkanda/Infobascongo

’Chez nous aux Cliniques universitaires de Kinshasa dans le département de la médecine interne, plus de 20 malades ont été enregistrés en provenance de Matadi en août. Ils disent qu’ils n’avaient pas confiance à leur prise en charge’’, renseigne un personnel soignant. Une jeune fille fait partie de ces malades. Sa garde malade témoigne : ‘’ Quand j’ai montré aux médecins les médicaments que l’on administré à ma collègue, ils m’ont dit que si elle avait continué avec ce traitement, elle serait déjà morte. J’ai vite jeté ces médicaments’’. ‘’ A Matadi, le médecin m’a dit que mon cœur est en train de prendre du volume et que la situation était très sérieuse. En arrivant à Kinshasa, la radio a montré que je n’ai aucun problème cardiaque’’, ajoute une femme.

Mauvaise prise en charge
Au problème de mauvais diagnostic s’ajoute celui d’une prise en charge déficiente. Début juillet, un malade tonnait à la réception de l’hôpital général de référence de Kinkanda après avoir attendu longuement. ‘’ Il est 11h et c’est inadmissible dans un hôpital de référence comme celui-ci qu’aucun médecin ne soit là. Je veux être consulté par un médecin’ ’, tempêtait-il. Dehors plusieurs autres patients attendaient aussi impatiemment l’arrivée des médecins. C’est 20 minutes après qu’un d’entre eux débarque sous la huée des malades. La prise en charge subit aussi un coup pour les malades internés. S.L. dit,’’ ne pas se souvenir un seul jour où un médecin est venu l’a examinée.’’ Pourtant, elle était internée depuis cinq jours. ‘’Quand ils venaient dans notre pavillon, c’était juste pour nous saluer. Quant aux plaintes, ils nous rassuraient que ça irait mieux. Mais la situation s’est empirée. Nous avons exigé le transfert pour Kinshasa’ ’, informe-t-elle.

Six spécialistes
‘’Les médecins sont dans l’extra morose’’, explique un personnel soignant. Mal rémunérés, la plupart des médecins sont actifs dans leurs centres de santé privés. Ils laissent ainsi souvent le travail aux infirmiers. Médecin inspecteur provincial, Oscar Mavila fait savoir que, ‘’c’est à tort que l’on doute de la prise en charge médicale des hôpitaux du Bas-Congo.’’ ‘’ Les soins sont de bonne qualité. Nous voyons des malades quitter Kinshasa pour Institut médical évangélique de ME Kimpese, Saint-Luc à Kisantu par exemple. Le patient est libre de se faire soigner là où il veut’ ’, enchaîne-t-il. Et de conclure : ‘’Il y a des pathologies que nous ne pouvons prendre en charge par manque des matériels et des médecins spécialistes. Du moins, nous sommes en train d’équiper Kinkanda. Nous avons aujourd’hui six spécialistes’’.

One Response to "Matadi : les malades préfèrent se faire soigner à Kinshasa"

Leave a Reply

Your email address will not be published.