Vive tension à Lukala : un blessé et des dégâts matériels importants

Photo Infobascongo

Photo Infobascongo

Des habitants de Lukala, dans le Bas-Congo ont saccagé les bureaux de la cité. Cette réaction farouche fait suite au comportement de l’un des policiers qui aurait tiré sur un jeune homme. Ils voulaient manifester contre le projet de loi électorale proposée par la gouvernement.Pour la police,ce jeune aurait été recruté pour inciter la population à la marche de protestation.

Climat morose ce lundi dans la cité de Lukala. Sur les principales artères, certains adeptes de Bundu dia Kongo(BDK), un mouvement politico-religieux,ont brûlé des pneus. La peur au ventre, les habitants sont restés dans leur domicile. ‘’ La police a tiré sur un jeune apparemment innocent. Furieux d’autres jeunes sont descendus dans la rue. Ils ont brûlé le hangar du marché, pillé les bureaux de la cité. Quelques adeptes de BDK et des jeunes ont tenté de descendre à la Cimenterie de Lukala (Cilu)) pour piller mais ils ont été dispersés par les éléments de la police’’, rapporte Roger Baluengoso, habitant Lukala.

’Ce jeune homme est admis chez nous pour des soins. Il sera encore gardé à l’hôpital’’, confie un médecin de Lukala qui a requis l’anonymat.

La veille, selon la même source, des tracts ont été distribués discrètement. ‘’Lundi 19 janvier, province morte’’. C’est  le message repris sur les banderoles placées dans le rues. Le samedi dernier, les députés ont adopté le projet de la révision de la loi électorale au palais du peuple, à Kinshasa. Pour exprimer son désaccord, l’opposition a projeté une marche de protestation ce 19 janvier. Pour elle, cette loi, une fois révisée, va prolonger le mandat du chef de l’Etat. Le mot d’ordre de cette marche a vite été rélayé dans les provinces.

Cet état d’alerte de la population a été observé à Tshela où des policiers sont dans toutes les rues. A Boma, à Kimpese, les villes sont restées inertes. Tous les magasins n’ont pas ouverts. Par contre à Mbanza-ngungu et Matadi, le climat a semblé être timide dans les petites heures seulement.
‘’La situation est à présent maîtrisée.’’, rassure une autorité.

2 Responses to "Vive tension à Lukala : un blessé et des dégâts matériels importants"

Leave a Reply

Your email address will not be published.