Matadi : le secteur de l’énergie sur la table des discussions

Matadi : le secteur de l’énergie sur la table des discussions

Les premières journées énergétiques provinciales viennent de s’ouvrir en la salle du département femme et famille, à Matadi. La fin des travaux va déboucher des propositions pour l’amélioration entre autre de la desserte en courant électrique.

Cabine Electrique Snel/Photo Infobascongo

Cabine Electrique Snel/Photo Infobascongo

Doté d’un réseau hydrographique sans égal dans le monde, la Rd Congo possède un potentiel hydro-électrique estimé à 100.000MW, dont 44%, soit 44.000 MW sont concentrés sur le seul site d’Inga. Malheureusement, ce pays accuse un taux moyen de desserte en électricité de 10%, taux très faible par rapport à la moyenne africaine de 30%.’’, reconnaît  Anselme Mbaku, ministre provincial des Hydrocarbures, eau et électricité. Le lundi dernier, les habitants du quartier Minkondo, à Matadi ont exprimé leur ras-le bol par une marche de colère. Ils exigeaient le rétablissement sans délai du courant car ces habitants vivent dans le noir depuis quatre mois.

En Rd Congo, la desserte en courant électrique pose énormément problème. Et,sa qualité laisse à désirer ; plongeant ainsi plusieurs ménages dans le noir. Cette situation contraste avec l’article 48 de la Constitution de 2006. Celui-ci stipule:« la loi garantie à tous les Congolais le droit d’accès à l’eau potable et à l’énergie électrique. »

Snel défaillante

’La Société nationale d’électricité (Snel) connait un faible taux de desserte en électricité, soit 11,3% dont 11,1 en milieu urbain et 0,2% en milieu rural. Tout cela est dû entre autre à la vétusté des infrastructures électriques de production, transport et distribution ainsi qu ’a l’inexistence d’investissement pour exploiter d’autres sources d’énergies renouvelables (éolienne, solaire, biomasse,…)’’, explique Anselme Mbaku.

L’année dernière, le gouvernement provincial à mis à la disposition de la Snel un lot de 30 transformateurs électriques .Malheureusement,rien n’ a changé.

Outre le problème d ’énergie électrique,celui de l’eau est aussi en train d ’etre débattu.

Ces assises sont organisées par le ministère provincial en charge de l’eau et de l’électricité conjointement avec la division provinciale de l’énergie et des ressources hydrauliques. Durant deux jours, les participants vont cogiter sur la problématique de gestion du secteur de l’énergie au regard de la législation en vigueur.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.