Matadi : des agents de l’Etat apprennent sur la gestion du patrimoine urbain

Matadi : des agents de l’Etat apprennent sur la gestion du patrimoine urbain

Ouverture ce lundi de l’atelier sur la gestion du patrimoine urbain à l’hôtel Hirhode, à Matadi, chef-lieu du Kongo Central. Ce projet du développement urbain permet aux bénéficiaires d’acquérir les notions pour la sauvegarde du patrimoine  et le dressage des villes.

Un quartier périphérique de Matadi / Infobascongo

Un quartier périphérique de Matadi / Infobascongo

Ils sont au total 56 agents de la mairie et des communes sélectionnés en raison de neuf par  villes répertoriées. Ces participants viennent de Mbandaka, Kindu, Kikwit, Kalemie, Bukavu et Matadi. Durant cinq jours, ils  vont apprendre entre autre sur le système informatisé de la cartographie mis en place en Belgique. Ce qui leur permettra de mettre en application les notions sur la gestion du patrimoine dans leur ville respective. ‘’Le travail que nous faisons est une première à notre connaissance. Au cours de cette formation, les apprenants vont  travailler sur tablette informatique. Celle-ci simplifie les données, l’interaction avec le patrimoine consigné dans les fiches prêtes à l’emploi.’’, explique Christophe Graze, directeur du projet de développement humain.

Mal entretenus, certains sites touristiques et monuments des villes de la Rd Congo ne sont plus un moyen d’attraction pour les  visiteurs. Conséquence, ils perdent non seulement leur valeur historique mais aussi ne génèrent plus les recettes dans le trésor public.                  ‘’La banque mondiale qui finance ce projet prévoit 100.000 dollars américains pour le volet renforcement des capacités. Cela nous permettra de tracer des rues dans nos villes qui ne sont pas urbanisées. Nous allons réhabiliter des sites touristiques qui sont une source d’autofinancement pour nos villes. Nous allons gérer nos patrimoines immobiliers. Si un bâtiment arrivait à s’écrouler par exemple cela serait un danger pour la population.’’, fait savoir Jean-Marc Nzeyidio Lukombo, maire de Matadi.

D’autres projets à être exécutés sous peu par la banque mondiale sont la construction des 75 latrines dans les écoles publiques, l’asphaltage du tronçon rond-point Buima-Tsasa di NTumba, l’adduction d’eau potable dans tous les ménages.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.