Matadi : les motocyclistes arrachent près d’un mois de courtoisie routière

Matadi : les motocyclistes arrachent près d’un mois de courtoisie routière

A Matadi, les motocyclistes ont barricadé hier la route pour, disent-ils, exprimer leur ras-le-bol contre les nombreuses tracasseries policières. A l’issue de la réunion urgente tenue à la mairie,il vient d’être decrété notamment la courtoisie routière.

police’La courtoisie routière débute ce jour jusqu’au cinq janvier en cette période des festivités. Les motos confisquées par la police vont être remises aux propriétaires. Etant pères de famille, vous devez revendiquer en tant que responsables et non barricader la route’’, adresse Jean-marc Nzeyidio, maire de Matadi aux motocyclistes.

Tôt le matin, ils ont barricadé la route Kinkanda, au niveau de l’arrêt Dorcas. La circulation a été perturbée deux heures durant. Les éléments de la police de roulage n’ont pas pu maîtriser la situation malgré que le groupe mobile d’intervention du commissariat de la police soit venu en renfort. A l’aide des gaz lacrymogènes, ces hommes en uniforme ont dispersé ces motocyclistes.

Deux poids,deux mesures?

Mi- octobre, le ministère national des Transports a signé un arrêté demandant aux autorités de veiller à ce que les motocyclistes respectent leur Code de la route. Celui-ci contient 10 obligations : le respect de l’itinéraire déterminé par l’autorité urbaine ( ne pas rouler sur les principales artères), le port obligatoire de casque de protection, la détention de permis de conduire et documents de bord, le respect de nombre de personnes à transporter, avoir une plaque d’immatriculation et port de gilet, ne pas transporter une femme enceinte, ne pas transporter les enfants de moins de 12 ans, interdiction des mineurs au guidon, connaître le nouveau Code de la route, ne pas circuler après 23 heures. Mais,les motocyclistes ne respectent pas ses règles. ‘’Nous les avons sensibilisé il y a maintenant trois semaines avec les dépliants, à la radio sur le respect du nouveau Code de la route. Nous devons mettre fin aux accidents. En 2014, 153 accidentés ont été enregistrés dont 23 morts. Du janvier à octobre 2015, 240 dont 37 morts. C’est trop !’’, justifie Jhonny Kamanga, commandant Groupe de la Police de circulation routière de la province (PCR).  Ce que refute les motocyclistes.‘’C’est une loi de deux poids deux mesures. Elle ne s’applique que pour nous. Or,il y a des motocyclistes dont la plaque porte le nom d’un élément de la PCR, eux ne sont pas contrôlés. Par contre, nous nous sommes traqués, rançonnés malgré le numéro de la plaque et quand bien même vous respectez tous ces principes’’, confie l’un des motocyclistes.

 

One Response to "Matadi : les motocyclistes arrachent près d’un mois de courtoisie routière"

Leave a Reply

Your email address will not be published.