Kongo central:le journaliste Carlys Kaluangila libre

Kongo central:le journaliste Carlys Kaluangila libre

Après environ 24 heures dans le cachot de l’Agence nationale de renseignement (ANR), le journaliste Carlys Kaluangila, correspondant de Antenne A, recouvre la liberté. Il y était détenu pour avoir diffusé l’information selon laquelle, les échauffourées entre les adeptes de Bundu dia mayala (BDM) et les forces de l’ordre à Boma avaient fait six morts. Pour les officiels, il s’agissait de trois morts.

C’est à 17h qu’il est sorti du cachot. Deux responsables de la corporation des journalistes l’ont conduit dans sa maison. Pendant ce temps, des journalistes et des jeunes des mouvements citoyens chantaient et criaient pour exiger sa libération non loin de la direction provinciale de l’ANR.  »Merci à toutes les personnes qui m’ont aidé »,dit-il. Et d’ajouter: »J’ai trébuché en commettant une faute professionnelle mais la corporation ne m’a pas abandonné comme l’oblige la déontologie.Merci. »

Tôt le matin, il était signalé une réunion des responsables de Journaliste en danger (JED), du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), de l’Union nationale de la presse congolaise (UNPC) et de l’Observatoire des médias congolais (OMEC) du Kongo central. Selon une source digne de foi, ils ont produit un communiqué dénonçant l’arrestation de Carlys mais qu’ils n’ont plus publié après avoir reçu des garanties de sa libération ».  »J’ai aimé le comportement des journalistes parce que chaque fois que je leur rappelais la noblesse de notre métier et la nécessité de se calmer, ils obtemperaient. Aussi, nous avons rencontré un Redoc très attentif et compréhensif », se réjouit Celestin Bibimbu, coordonnateur du CSAC.

Papy Muwoyo menacé

C’est le 16 avril que le journaliste Kaluangila a été arrêté. Un véritable guet-apens lui a été tendu. Selon une source digne de foi, l’ANR est passé par Papy Muwoyo, cameraman de CCTV qui, sans savoir le stratagème ficelé par ce service, a joint le journaliste pour aller réaliser un prétendu reportage. Déçu, il a lancé une alerte selon laquelle le gouverneur Atou Matubuana était mis en cause. Ce que dément sur Facebook Murphy Lutete, son conseiller politique.  »Il est reproché à notre frère d’avoir semé la confusion entre les services de sécurité locaux et leurs hiérarchies qui ont tous suivi le lourd bilan annoncé par notre frère mais aussi le fait de dire (à la fin de son reportage, Ndlr) depuis boma Carlys pour antenne A alors qu’il était à Matadi.Le gouverneur n’est pas impliqué dans ce dossier, il entretient de très bonnes relations avec Carlys. »
Selon une source, Papy Muwoyo subit des menaces. Certaines personnes lui demandent de démentir son propos.

One Response to "Kongo central:le journaliste Carlys Kaluangila libre"

  1. Kimpwanza Dia Kongo  21 avril 2020 at 18:00

    Courage Mbuta Kaluangila !
    Le liberté de la presse sera garanti dans un Kongo central indépendant .

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.