La RDC 150e dans le classement mondial de la liberté de la presse

La RDC 150e dans le classement mondial de la liberté de la presse

Le rapport de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières (RSF) place la RDC en 150e position sur 180 pays dans le monde. Une avancée lorsque l’on sait qu’en 2019 elle s’était classée 154e. Cependant, des inquiétudes persistent car la déclaration du président de la République Félix Tshisekedi de faire de la presse ‘’le 4ème pouvoir’’ ne se concrétise pas.

Bien qu’elle gagne quatre places, RSF signale que, ’’la liberté de la presse en RDC se maintient à un  niveau alarmant’’.

Pourtant, le 3 mai 2019, le président de la République avait promis de faire des médias de son pays un ‘’véritable quatrième pouvoir’’. ‘’J’entends par 4ème pouvoir que vous ayez des droits. Le droit d’être protégé, de parler librement ou d’investiguer, avait-il reconnu.  Nous allons voir ensemble comment bâtir cette démocratie que nous espérons. Ma présence parmi vous signifie l’encouragement  dans vos efforts et le respect de l’engagement pris d’être à vos côtés. Nous allons discuter ensemble pour voir comment améliorer les conditions de travail des journalistes. ’’ Malheureusement, à cause notamment du travail des journalistes dans les provinces touchées par Ebola, des atteintes ont été enregistrées. ‘’ Un journaliste a été assassiné, plusieurs de ses confrères et consœurs ont été menacés, et les médias communautaires participant à la lutte contre la maladie en diffusant des messages de prévention ont été complètement laissés à l’abandon par les acteurs en charge de la riposte’’, étaye le rapport. 

Inquiétudes

Pour son rapport 2021, la situation risque de ne pas s’améliorer. Au Kongo central, le journaliste Carlys Kaluangila a été détenu au cachot de l’Agence nationale de renseignement (ANR), à Matadi, le 16 avril dernier. Son collègue, le cameraman Papy Muwoyo subit des menaces. Des cas du genre sont nombreux dans d’autres provinces et répertoriés par RSF. ‘’Sans mesures concrètes, la promesse du chef de l’État congolais de faire des médias un « véritable quatrième pouvoir » risque de rester lettre morte, et l’environnement dans lequel évoluent les professionnels de l’information demeure extrêmement hostile’’, craint-il.

Dans ce classement 2020, la Norvège trône en premier dans le monde, la Namibie est en tête des pays africains.

Leave a Reply

Your email address will not be published.