Coronavirus: des sanctions contre ceux qui ne portent pas de masque à Matadi

Coronavirus: des sanctions contre ceux qui ne portent pas de masque à Matadi

Tout celui qui ne porte pas de masque à Matadi est immédiatement interpellé par la police. La décision prise par l’autorité urbaine s’applique désormais à Matadi, au Kongo central.


Bifurcation 2415, 11 mai avant-midi! Deux policiers, masques au visage, immobilisent une voiture Bilangabilanga (Tacot venu du Bas-fleuve transportant des produits agricoles, Ndlr). A son bord, quatre personnes. Le chauffeur et une passagère portent des masques, mais les deux autres passagères n’en portent pas. L’un des agents les invite à descendre du véhicule. Elles s’exécutent. Direction, le commissariat urbain de la police à un pas de là. Elles ont plus de chance que d’autres personnes car elles viennent de la rive droite du fleuve. « Nous venons de l’UZB et nous ne savions pas que le port de masque était obligatoire à Matadi », explique l’une des femmes, la voix nasillarde. Elles sont immédiatement libérées avec recommandation « d’acheter des masques avant de quitter la ville ». « Vous êtes maintenant prévenues. Protégez-vous contre le Coronavirus », leur conseille un policier. Elles repartent aussitôt pour le marché Damar écouler leurs marchandises. Dans le commissariat, d’autres personnes ont, eux, moins de chance. « Je viens de faire plusieurs minutes ici. Je n’avais pas de masque sur le visage lorsque j’ai été interpellé. C’est ma faute », reconnaît un jeune homme.

Les chauffeurs évitent les sanctions

Le week-end, le maire, appuyé par la police, a sillonné la ville portuaire pour sensibiliser ses administrés sur le port obligatoire du masque dès lundi 11 mai. Pathy Nzuzi a averti tout recaciltrant d’interpellation et de paiement d’une amende. Et, ce lundi dans les artères de la ville, à pied, à moto, dans des taxis et dans les lieux de travail, la majorité des habitants porte de masques. Craignant des sanctions de la part de la police, des chauffeurs exigent à leurs passagers le port des cache-nez.  »Si vous n’en avez pas, descendez. Je refuse de payer des amendes à la police », recommande un chauffeur à une cliente à Kiamvu. Il se gare et la cliente se procure son masque.

5 000 Fc d’amende?

Mais quelle sanction est-il réservé à ceux qui ne portent pas de masque ?
Difficile de le savoir. C’est une fin de non recevoir que la police nous a opposée. « Le commandant dit qu’il n’a pas l’autorisation du maire Pathy Nzuzi pour vous répondre à ce sujet », rapporte une policière. Mais, des chauffeurs taxis et quelques Matadiens interpellés disent « avoir déboursé 5000fc (~3$) comme amende pour non-respect du port de masque ».
Les Matadiens qui pour beaucoup ne croient pas en la présence du Coronavirus dans leur ville sont désormais sommés de porter le masque, un des gestes barrières dans la lutte contre la propagation du Covid-19. La mayonnaise est en train de prendre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.