DGR/KC: quatre présumés détourneurs des recettes de la taxe de débarquement aux arrêts

DGR/KC: quatre présumés détourneurs des recettes de la taxe de débarquement aux arrêts

Ils sont sous les verrous. Quatre hommes pointés du doigt dans le détournement des recettes de la taxe de débarquement à l’import et export que perçoit la Direction générale des recettes du Kongo central (DGR/KC) ont été arrêtés par le parquet général près la cour d’appel de Matadi. Les sommes détournées sont faramineuses selon une source judiciaire du parquet général.


Il s’agit d’un agent de la DGR/KC, un des Transports et voies de communication, un déclarant en douane et un informaticien, tenancier d’une bureautique. Ils sont arrêtés et placés en détention à la prison centrale du camp Molayi, à Matadi, pour faux en écriture, usage des faux et détournement des deniers publics. Selon cette source judiciaire, les quatre hommes avaient mis en place un réseau mafieux pour détourner les recettes de la taxe de débarquement à l’import et export.  »Ils se servaient de faux bordereaux de versement à la DGR/KC pour détourner les recettes censées renflouer les caisses de cette régie financière », dénonce-t-elle.

 »Une vraie foire »

Le réseau dont font partie les quatre hommes a fini par être démantelé. « C’était une vraie foire », s’est exclamée la source judiciaire au sujet des sommes faramineuses détournées. « Le parquet général près la cour d’appel de Matadi, dit-elle, a levé le mystère et découvert la supercherie grâce aux réquisitions qu’il a adressées à différentes banques perceptrices de ces recettes. Celles-ci ont attesté que lesdits bordereaux étaient faux ».

Lutter à tout prix contre la corruption

Depuis son avènement à la tête de la RDC, le président Félix Tshisekedi ne cesse d’afficher sa volonté d’instaurer un état de droit, lutter contre la corruption et l’impunité. On en veut pour preuve le procès des cents jours avec son lot des condamnations. En mai déjà, toujours dans le cadre du programme des cents jours du président de la République, le parquet général près la cour d’appel de Matadi s’était illustré dans l’ouverture d’une instruction judiciaire contre John Mata, ce sous-directeur de l’Office des routes Kisantu, poursuivi pour détournement de 66 000$, des fonds qui devraient notamment servir à la construction des chaussées, ponts et achat de bacs. La justice elle, a repris ses lettres de noblesse. Et, pour en faire autant, outre les quatres hommes placés derrière les barreaux, des agences en douanes notamment sont sommées de payer ces frais ainsi que des pénalités. Des comptes pour percevoir les recettes liées à la taxe de débarquement à l’import et export sont d’ores et déjà ouverts à la BGFI Bank pour percevoir les recettes et les pénalités, histoire de rétablir cette importantissime régie financière dans ses droits.

Leave a Reply

Your email address will not be published.