RDC: honneur à Raphael Yanyi, le juge du procès des 100 jours assassiné

RDC: honneur à Raphael  Yanyi, le juge du procès des 100 jours assassiné

Mort par assassinat selon le gouvernement de la RDC, le juge président Raphael  Yanyi du Tribunal de grande instance de la Gombe, élevé au rang de premier président de la Cour d’appel à titre posthume a bénéficié des derniers hommages le 20 juillet .

Dans le parvis du palais de justice à Gombe, à Kinshasa, le cercueil de Yanyi est orné du drapeau tricolore de la RDC. La médaille de chevalier de l’Ordre des héros nationaux Kabila-Lumumba est déposée sur son cercueil. Musique, présentation des armes, hymne national…  Il a été élevé à ce rang par le président de la République Felix Tshisekedi après l’avoir nommé premier président de la Cour d’appel.  ‘’Il a mené le bon combat, l’heure de la gloire est arrivé. Il entre de plein pied dans l’histoire. Il a mérité de la patrie, celle-ci lui est reconnaissante’’, soutient le procureur général près la Cour de cassation. ‘’ Il ne faut pas qu’on décore les magistrats morts. Ils sont nombreux qui travaillent pour une cause juste. Il faut les honorer vivant c.-à-d. leur accorder une rémunération digne’’, plaide le doyen d’âge du barreau de Kinshasa/Gombe.

Photo capture d’écran sur la RTNC

‘’Un bon soleil ne dure jamais longtemps !’’

Le juge d’instance Raphael  Yanyi (52 ans) est décédé dans la nuit du 26 au 27 mai dernier, deux jours après la deuxième audience. Il présidait le procès des 100 jours sur le programme du président de la République. ‘’Il est mort des suites d’une hémorragie intracrânienne résultant d’un traumatisme cranio-encéphalique après avoir reçu des coups qui ont provoqué une coagulation du sang au niveau de la tête, cause principale de la mort’’, selon le ministre de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende. Le doyen d’âge du barreau de Kinshasa/Gombe salue la mémoire ‘’d’un magistrat dévoué’’. ‘’Papa, tu étais un homme digne, humble, courageux, sage dont nous pouvons être fiers. Tu meurs aujourd’hui martyr de la démocratie et de l’Etat de droit qui la caractérise. Nous le savons aujourd’hui, tous les rapports l’indiquent que ta mort n’est pas naturelle, nous restons convaincus que la République ne laissera pas ce crime impuni », lance d’une voix larmoyante l’un des trois fils de Yanyi qui achève son adresse par un proverbe Tetela : ‘’Un bon soleil ne dure jamais longtemps ! (Tetela, une langue de la RDC parlée par les Tetela, peuple du Sankuru, Lomami…, Ndlr)

Lire aussi: RDC: 20 ans de travaux forcés pour Vital Kamerhe

Au cours de l’audience solennelle, la Cour a délié le serment du juge Raphael Yanyi, l’a déclaré mort et a ordonné que sa dépouille mortelle soit conduite à sa dernière demeure.

Le président de la République a déposé une gerbe de fleurs et s’est incliné devant la dépouille mortelle du juge avant de prononcer quelques mots de réconfort à la famille.

Leave a Reply

Your email address will not be published.