RDC : des fidèles et chefs religieux déçus de l’ouverture des bars avant les lieux des cultes

RDC : des fidèles et chefs religieux déçus de l’ouverture des bars avant les lieux des cultes

Les Congolais, peuple très dévot, vont pouvoir renouer avec les cultes. Le président de la République Félix Tshisekedi a annoncé la date du 15 août, trois semaines pratiquement après l’ouverture des bars, restaurants…Une décision pas très bien perçue par des fidèles et chefs religieux.

« Moi, j’aurai préféré que l’on rouvre d’abord les églises et les bars après « , explique Alain M., fidèle de l’église ACK Kalembe Lembe, à Kinshasa. « Nous sommes un peu déçus que les cultes ne reprennent que le 15 août ‘’, met un bémol Aimé Lunda, pasteur de l’église La borne Kinkanda, à Matadi, au Kongo central.

Félix Tshisekedi a levé l’état d’urgence le 21 juillet à quelques minutes de minuit sur base probablement du taux de mortalité de la Covid-19 qui a baissé de 11% à 2,4% en RDC mais aussi de son incidence sur l’économie. Déjà, des Congolais dans plusieurs provinces sont allés dans les bars. A Kinshasa, à l’espace Kimbuta, à Ndjili, la musique tonitruante a repris de jouer. A Matadi, des jeunes ont même dormi dans des bars. La Casa, Chaudron d’enfer étaient en ébullition. Ce qui interpelle encore plus. ‘’Nous avons toujours besoin du soutien de Dieu face aux réalités africaines de sorcellerie et la maladie est encore là. Il fallait d’abord mettre Dieu en première position’’, estime Sarah Katebe de l’église Ministère de réveil international de Kolwezi au Lualaba. Pour Mika, une économiste de Lubumbasi dans le Haut-Katanga, ‘’les bars contribuent à l’économie du pays, les églises, mosquées et autres ne paient pas de taxes’’.

Outre les bars, les banques, magasins, cafés, restaurants…ont aussi rouverts.

D’autres sont restés sans mot dire. L’essentiel pour eux est la reprise des activités spirituelles. Sur sa page facebook Pierre Ibamboka, pasteur de l’église Eben Ezer, mains en l’air écrit :’’Merci pour l’exaucement de nos prières. Reprise des cultes ce 15 août, victoire de Jésus-Christ.’’

Retour du bruit

Depuis le 24 mars dernier, les églises ont arrêté toutes leurs activités après l’instauration de l’état d’urgence sanitaire. La RDC venait d’être atteinte par la Covid-19. Du coup, plusieurs églises se sont rabattues sur les cultes en ligne via facebook, YouTube…Malheureusement, c’est tout différent des cultes en présentielles. ‘’La population n’a pas toujours les moyens de se payer une connexion pendant plus d’une heure malgré les réductions de tarifs des entreprises de télécommunication’’, explique le Pasteur Aimé Lunda. Certaines églises utilisaient la télévision et la radio. « La plus grande difficulté est de faire vivre l’église car il y a le personnel à payer et certaines charges, surtout que tout le monde ici n’a pas la culture de paiement à la banque, nous utilisons le paiement mobile ou alors ils passent à l’église déposer leur dons, dîmes et autres’’.

Mais Felix Tshisekedi prévient que: la levée de l’état d’urgence n’est pas la fin de la maladie. Il faut respecter les mesures barrières.  ‘’Nous avons espacé les sièges à l’intérieur du temple, nous avons placé des unités pour le lavage des mains et prévu des thermomètres à pistolet pour prélever la température. Nous avons aussi rendu le port du cache-nez obligatoire à l’église. Nous prévoyons aussi la possibilité de désinfecter la salle avant et après le culte’’, garantit le Pasteur Aimé Lunda.

Croyante de l’église Lusansu lua ba ndombe (une église des noirs, Ndlr) à Matadi, Laurette Mawete regrette seulement le retour du bruit. Beaucoup d’églises chrétiennes sont tonitruantes contrairement à la sienne.

Leave a Reply

Your email address will not be published.