Matadi: peine capitale pour quatre bandits à mains armées

Matadi: peine capitale pour quatre bandits à mains armées

Au Kongo central, le tribunal militaire de garnison de Matadi siégeant en audience publique en procédure de flagrance, condamne quatre criminels à la peine capitale. La dernière audience a vécu vendredi 24 juillet au commissariat provincial de la police, à Ciné-palace .

Mabundu Timothée Richard écope de 20 ans de servitude pénale principale pour détention illégale d’arme et des munitions de guerre et de la peine capitale pour vol à mains armées; Papy Diabanza, Paulin Gwagwa et Masela Puna sont condamnés à la peine capitale pour vols à mains armées. Les quatre hommes sont accusés d’avoir perpétré un vol avec arme à feu au domicile de monsieur Monono Vuvu Lévis sur 06, avenue Lunda, quartier Ngadi dans la commune de Mvuzi dans la nuit du 14 au 15 juillet 2020.

Joli coup de filet

Selon la petite histoire,  » il est 2 heures cette nuit là quand cinq hommes font irruption dans la maison de Monono. Ils enfoncent la porte métallique puis détruisent celle en bois. Deux d’entre eux se postent à l’entrée du salon et trois investissent l’autre pièce, la chambre et l’un d’eux, Mabundu Timothée Richard, tire deux coups de feu en l’air à l’aide de son AK 47. Ils exigent ensuite de l’argent à Monono Vuvu et sa femme. Dans la foulée, ils emportent un sac contenant 1 000 000 Fc (500$), un porte-monnaie contenant 650$, une autre avec de boucles d’oreilles de madame Monono, des cartes sim, un permis de conduire ainsi que trois téléphones portables et un jacket noir, avant de s’évanouir dans la nuit. C’est vers 4 heures qu’une patrouille de la police va intercepter Papy Diabanza, recherché pour d’autres forfaits commis à Kimpese, et Paulin Gwagwa. Ce dernier révèle aux policiers être revenus d’une opération de vol à mains armées et que l’arme se trouve chez un certain Mabundu Timothée Richard habitant A15. La police y retrouvera l’AK 47 et un fusil de calibre 12. Monono ayant reconnu la nuit du vol un de ses bourreaux porte plainte contre Masela Vuvu qui n’est autre qu’un de ses amis venus par deux fois chez lui le 10 et 12 juillet. Sur place, il apprend que des voleurs ont été arrêtés et il reconnaît Mabundu Richard, Papy Diabanza et Paulin Gwagwa. Certains effets sont également retrouvés ».

Des habitants contents

Après quatre audiences publiques, le tribunal militaire de garnison de Matadi a reconnu tous les quatre, coupables et pour Mabundu Timothée Richard, accusé de deux infractions, il ne retient que l’expression pénale la plus forte, soit la peine de mort.

A Matadi, des attaques armées ont refait surface. Le 30 juin un avocat s’est vu tiré deux balles dans les jambes, le député provincial Kisilu lui aussi a été visité par des voleurs à mains armées qui ont emporté biens et argent. Ce coup de filet de la police et cette condamnation qui tombent donc à point nommé sont salués par les habitants dont le premier d’entre eux, le gouverneur Atou Matubuana, présent à l’audience de ce vendredi.

One Response to "Matadi: peine capitale pour quatre bandits à mains armées"

  1. Poro pira  25 juillet 2020 at 11:46

    Merci la police.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.