Covid-19: les prestataires de Matadi enfin payés mais déçus

Covid-19: les prestataires de Matadi enfin payés mais déçus

Les agents de riposte au Coronavirus de Matadi (Zone de santé de Matadi) viennent enfin de percevoir leurs trois mois d’arriérés de prime. Contre toute attente, ils se disent déçus des montants perçus. Cette paie risque d’être contre-productive pour la riposte.

Quand ils perçoivent ce mardi 28 juillet, 150 000Fc (75$) en raison de 50 000Fc (25$) par mois pour un prestataire et 90 000Fc (45$) soit 30 000Fc (15$) par mois pour un relai communautaire, la frustration se lit dans le visage de ces agents de riposte contre la Covid-19 à Matadi. Après une longue attente agitée, ils sont enfin servis. Mais, c’est la mélancolie. « Avec tout le risque encouru, je ne gagne que 150 000Fc. Je suis déçu moi qui croyais recevoir plus vu les 500 000$ que la province a reçus. Dorénavant, je ne veux plus me donner à fond », se lasse un agent du Programme national de l’hygiène aux frontières (PNHF).  »Je suis enfin soulagé d’avoir cet argent, modique soit-il, car c’est mon droit », se contente de dire son collègue. Un autre ne comprend pas la ventilation faite de cet argent. « Comment un chauffeur doit être payé 150 000Fc comme moi qui était directement en contact avec des malades de Covid? », se demande-t-il.

Déception

Il a fallu plusieurs réunions et deux marches, l’une organisée le 7 juillet dernier par 168 prestataires de la zone de santé de Nzanza et une autre tenue lundi 27 juillet par « le collectif d’ agents du ministère de la Santé affectés à la riposte contre le Coronavirus », marche stoppée net par la police à coups de gaz lacrymogènes. Les manifestants accusaient notamment le gouvernement provincial « d’avoir détourné les 500 000$ que le gouvernement national a mis à la disposition du Kongo central pour lutter contre la pandémie. Le ministre provincial de la Santé avait alors rassuré ces derniers après des discussions avec une délégation des manifestants « que la solution serait trouvée le plus vite possible ». Le gouvernement provincial a tenu parole tout juste 24 heures après. Mais la colère du 27 juillet laisse place à la déception et à la frustration. Pourtant, les 500 000$ ne couvrent pas que les primes. Ils vont notamment servir à l’achat des intrants et à la riposte dans toutes les zones de santé, touchées par le Coronavirus ou non, a précisé une source sanitaire.

« Ces hommes et femmes ont couru de risques incosidérables. Ils méritent mieux, explique un lanceur d’alerte. La riposte contre la Covid-19 risque de connaitre un coup dur avec le relâchement à venir dans le chef de ses agents. Un regain de la maladie est donc à craindre ».

Les prestataires de la zone de santé de Nzanza eux, devraient être servis ce mercredi 29 juillet 2020.

Leave a Reply

Your email address will not be published.