RDC: des hauts magistrats récemment nommés prêtent serment

RDC: des hauts magistrats récemment nommés prêtent serment

En RDC, des hauts magistrats civils et militaires nouvellement nommés ont prêté serment devant le président Félix Tshisekedi au palais de nation à Kinshasa.

Ils sont 64 magistrats civils et militaires dont sept femmes à prêter serment devant le magistrat suprême Felix Tshisekedi. Il s’agit des magistrats civils du siège (Cour de cassation) et (Conseil d’Etat), du 1er président de la Cour de cassation; des magistrats civils du ministère public (Conseil d’Etat) et (près le Cour de cassation); des magistrats militaires du siège, haute cour militaire et cours militaires…

Les magistrats civils jurent de respecter la Constitution et les lois de la RDC, de remplir loyalement et fidèlement avec honneur et dignité les fonctions qui leur sont confiées. Les militaires eux, jurent devant Dieu et la nation obéissance à la Constitution et aux lois de la République, de remplir loyalement et fidèlement les fonctions qui leur sont confiées.

Instaurer l’état de droit

Le président de la République a pris acte de leur prestation de leur serment et les a félicités. ‘’ La cérémonie de ce jour est d’une importance fondamentale dans le sens qu’elle vient renforcer davantage la volonté de votre Excellence d’apporter des profondes réformes dans l’appareil judiciaire congolaise ainsi que d’instaurer un état véritablement de droit’’, Christian Bushiri, conseiller principal du président de la République.

Ces hauts magistrats ont été nommés le 17 juillet 2020 dans le cadre de la réforme de la justice congolaise. Deux avocats généraux près la Cour de cassation étaient en vue. Adler Kisula qui a prêté sa voix au nom de ses collègues. Il assume aussi les fonctions de secrétaire exécutif de la Cellule nationale des renseignements financiers (Cenaref), structure de lutte contre la corruption, blanchiment des capitaux… Lui est Mukonkole sont davantage devenus célèbres à cause du procès 100 jours sur le programme du président de la Republiques qui a condamné son directeur de cabinet à 20 ans des travaux forcés pour détournement des deniers publics. Madame Marthe Odio à, elle aussi, attiré l’attention. Présidente au Conseil d’Etat, elle est la seule femme haut placée dans le système judiciaire de la RDC.

La partie festive a été agrémentée par le groupe ‘’Paris Solo’’.

Leave a Reply

Your email address will not be published.