Mbanza-Ngungu: résoudre les conflits par la médiation

Mbanza-Ngungu: résoudre les conflits par la médiation

Du 24 au 29 août, l’ONG Avocats sans frontières (ASF) a organisé à Mbanza-Ngungu au Kongo central, une formation au profit des acteurs de la société civile sur le processus de médiation. Objectif: leur apprendre les bonnes pratiques de résolution des conflits au sein des communautés.

Quatre femmes et 24 hommes, membres de la société civile et avocats du barreau du Kongo central, reçoivent des brevets. Ils sanctionnent une semaine d’apprentissage de nouvelles techniques du processus de médiation pour résoudre les différents conflits au sein des communautés. Des conflits qui souvent mettent à mal la paix sociale du fait qu’il n’y a aucune médiation pour y mettre fin soit du fait du faible accès à la justice. Le Kongo central est une des provinces minée par des dissensions en tous genre. « Les populations ne sont pas obligées de faire de gros investissements pour atteindre les instances judiciaires », regrette Me Dominique Kamuandu, coordinateur de programmes pour ASF Belgique en RDC. Selon lui « elles peuvent faire valoir leurs droits dans leurs communautés respectives à travers une justice de proximité via les cadres de résolution des conflits ». Cette formation, organisée par ASF qui travaille depuis 2019 avec entre autres les organes judiciaires du barreau du Kongo central, s’inscrit dans le cadre du programme quinquennal 2017-2021: « Contribuer aux objectifs de développement durable à travers le renforcement de l’accès à la justice en RDC », exécuté ici dans le territoire de Mbanza-Ngungu. Elle a été assurée par Me Hervé Diakiese, consultant.  »Merci car, c’est lui qui nous a permis de mieux comprendre l’entreprise de la médiation. Merci pour votre disponibilité, pour le langage très clair que vous avez utilisé. Le document que vous avez élaboré est élitiste. Mais dans les explications, vous avez utilisé un langage simple », encense Cyprien Dinakuiza, membre de cadre des résolutions des conflits Gombe-Matadi, représentant des participants.

Satisfecit

Les cadres de résolution des conflits ont donc grâce à leur médiation un rôle prépondérant à jouer. Des conflits notamment fonciers qui sont légions peuvent grâce à eux trouver solution au lieu de dégénérer. « Faciliter l’accès à la justice, améliore la cohésion et la paix sociale entre les communautés », souligne Dominique Kamuandu. C’est aussi l’avis de l’administrateur du territoire ai de Mbanza-Ngungu Luc Makiadi, heureux et fier. « C’est un privilège pour tous ces leaders ciblés car il y a trop des problèmes liés notamment à la terre qui divisent les communautés de notre territoire, reconnaît-il. Les techniques apprises au cours de cette formation vont à coup sûr faciliter l’accès à la justice et promouvoir la paix et le développement harmonieux de nos villages ». Roger Bibota, chef du village Lubingua saisit lui aussi la mesure de la médiation au sein de sa juridiction. « Je suis satisfait. Auparavant, nous travaillions sans normes, à présent je suis capable de mener une médiation en toute impartialité. En tant que médiateur, je ne veux plus proposer des solutions mais grâce à ma médiation les parties en conflit vont elles-mêmes proposer des solutions durables à leurs problèmes », rassure-t-il. A Cyprien Dikakuiza de renchérir: « Nous qui sommes à l’arrière pays comprenons mieux la portée des connaissances acquises; alors puissions-nous nous engager avec ces outils pour aider le peuple à dresser ses fronts longtemps courbés, pour notre bien à nous tous ». Tous les participants ont promis de ne pas gâcher la formation reçue et ont exprimé leur reconnaissance à ASF qui par l’entremise de son coordinateur de programmes en RDC demande aux bénéficiaires de la formation de « faire une restitution des techniques apprises à leurs pairs ».
La même formation se tiendra du 7 au 12 septembre à Kiwandja, au Nord-Kivu.

One Response to "Mbanza-Ngungu: résoudre les conflits par la médiation"

Leave a Reply

Your email address will not be published.