Dérapages dans les médias au Kongo central: la décision du CSAC

Dérapages dans les médias au Kongo central: la décision du CSAC

Injures, discrimination…Des messages débités à longueur de journées dans les médias par des intervenants mandatés par leurs  »mentors » . Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), coordination provinciale n’en veut plus. Dans un communiqué,il prend des mesures.

Les directeur des programmes doivent désormais » demander à tous les directeurs des programmes d’exiger des notes de désignation
de tout intervenant délivré par son mentor avant son passage sur les antennes de la radio et de la télévision ». Ces intervenants souvent des jeunes sans vergogne débitent des insultes et s’illustrent dans des messages discriminatoires.  » Cela met en mal la cohésion et la paix sociale », s’insurge le coordonnateur du CSAC Célestin Bibimbu.

En effet ,ces messages véhiculés dans ces médias mettent en doute qu’ils proviennent de leur  »mentor » ,peut-on lire.

Directeur des programmes responsabilisés

Depuis que les deux institutions du Kongo central sont diamétralement opposées suite au scandale sexuel du 25 août 2019, des jeunes qui soutiennent l’un ou l’autre camp utilisent les médias pour se régler des comptes. Certains journalistes sont à la solde des plus offrants.  »Il vous faut veiller à ce que toutes les prestations ou productions sur des questions sensibles soient traîtées selon les prescrits déontologiques et ce par des personnes suffisamment outillées », enjoint le coordonnateur du CSAC au directeur des programmes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.