Covid-19: ACB, l’église du message du temps de la fin qui se déplace pour respecter les gestes barrières

Covid-19: ACB, l’église du message du temps de la fin qui se déplace pour respecter les gestes barrières

Pour préserver la santé de ses fidèles en cette période de la Covid-19, l’assemblée chrétienne de Boma (ACB) se délocalise désormais chaque dimanche à l’esplanade de l’ITP Nzadi, à Boma, au Kongo central. Premier culte dominical le 6 septembre en respectant les mesures barrières.

Par Nana Mbungu

9 heures! Emilie Nkongo escalade à grands pas la montagne qui mène à l’ITP Nzadi, de peur d’être en retard. Elle a toujours à l’esprit le temple de son église sur Bangala, en commune de Kalamu. Il fallait arriver tôt pour ne pas prier en dehors de l’église lors que déjà à 9 heures, elle est bondée. » Vous savez avec le nombre de fidèles que compte notre église, il nous est difficile de respecter les mesures barrières. Le pasteur nous a orientés tous ici pour prier. C’est pour ça que je vais au terrain de l’ITP qui est plus vaste ». Pourtant, ce nouvel espace résoud le problème. L’ACB réunie plus de 1 000 fidèles.
Le terrain de football est bien aménagé. Trois entrées sont ouvertes pour y accéder. A ces points sont commis des éléments de la Croix-Rouge, des frères et sœurs de l’église. Chacun avec un rôle précis. Les uns prélèvent la température, les autres orientent les fidèles vers le kit pour se laver les mains. Deux frères s’occupent du remplissage régulier d’eau dans les laves-mains.

Belle parade

Dans le cadre bien aménagé pour le culte, des chaises sont bien rangées avec une distanciation physique d’au moins 1m. Port de masque obligatoire à tous ceux et toutes celles qui y accèdent. À celui qui en manque l’équipe de protocole en offre un. Devant, un podium réservé aux serviteurs, de l’autre côté se trouve le groupe d’adoration. Prière, cantiques et danses comme si c’était une campagne d’évangélisation.  »Venez participer à nos réunions. C’est une occasion de suivre ce que le Seigneur est en train de faire dans ce temps de la fin, un message particulier que Dieu a prévu pour notre temps », invite le pasteur Kinkela Nasina qui précise que les mardis, jeudis et vendredis où l’effectif est moindre, les fidèles sont attendus dans leur temple .
Beaucoup d’églises qui comptent plusieurs fidèles ont opté pour deux cultes le dimanche mais elles sont toujours débordées. La trouvaille de l’ACB pourrait servir d’exemple dans la deuxième ville du Kongo central qui compte 16 cas de Coronavirus et 4 décès.

Leave a Reply

Your email address will not be published.