RDC: des journalistes décidés à traquer la désinformation

RDC: des journalistes décidés à traquer la désinformation

Après trois jours de formation sur l’utilisation des outils de vérificaton d’actualités (Fact checking) organisée par Internews (10 au 12 septembre 2020), les 15 journalistes du Kongo central, Kinshasa, Mbandaka, Kananga, Kikwit et Idiofa en RDC qui y ont participé prennent l’engagement de traquer les infox, Objectif: mieux informer.

Par Nana-Madeleine Mbungu

Passy Mpuanga, journaliste Radio communautaire de Moanda (Kongo central )

« J’ai beaucoup appris. Les infox produisent des impacts qui ne sont plus à démontrer dans notre société. Elles sapent la crédibilité des médias d’informations légitimes. Elles peuvent coûter des vies ».

Jordan Mayenikini, Actualité.cd (Kinshasa)

« Nous faisons parfois le Fact checking dans nos médias surtout nous qui travaillons en ligne mais avec des lacunes. Cette formation est d’une grande importance parce que nous pouvons désormais distinguer le vrai du faux. Nos capacités ont été renforcées et nous allons corriger certaines erreurs et évoluer dans les normes. Nos remerciements à Internews et au formateur de Congo Check pour l’opportunité et la qualité des enseignements. Nous sommes encore jeunes et grâce aux acquis de la présente formation nous allons exercer le métier avec professionnalisme ».

Alpha Atumesa, radio Elikya (Kinshasa)

« L’écriture d’un article de vérification, pour moi c’était l’étape cruciale. À la radio nous avons des principes qui ne sont forcément les mêmes que lorsqu’il s’agit d’écrire un papier sur le Fact cheking ».

Patrick Bomboka, journaliste à Zoom Eco (Kinshasa)

« C’est une heureuse opportunité qu’Internews m’ait associé à cette formation. J’en sors amplement renforcé sur l’utilisation des outils de vérification des faits d’actualités, tous ces moyens numériques qui nous aident à filtrer les nouvelles pour élaguer les fausses informations et ne diffuser que les bonnes nouvelles vérifiées et revérifiées au bénéfice de la communauté. Je pense que professionnalisation rime avec formation continue pour se remettre à niveau chaque fois que c’est nécessaire ».

Maryam Nkolito, RCTL (Mbandaka)

« Je me réservais beaucoup pour utiliser les réseaux sociaux. Grâce à la formation, j’ai appris la sécurité Facebook pour les journalistes, je sais comment protéger les données et réagir quand je reçois des messages pas crédibles sur mon compte » .

Ange Makadi, 7 sur 7.cd (Kinshasa)

« C’est une formation très importante compte tenu de son contenu. En tant que journaliste, nous recevons des photos, documents, vidéos chaque jour dans le cadre de notre travail. Et connaître les outils de vérification comme TinEye pour authentifier une photo est un plus dans notre travail. Cette formation nous a éclairés davantage comment détecter le vrai du faux, c’est vraiment capital. En tant que journalistes, nos proches, familles nous contactent pour nous demander si une info ou une image est vraie. Nous sommes sûrs que nous avons reçu les outils nécessaires pour répondre à leurs préoccupations compte tenu de la propagation des intox. Merci à notre formateur Fiston Mahamba et à Internews ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.