Covid-19: vêtements et équipements pour le personnel soignant du Kongo central

Covid-19: vêtements et équipements pour le personnel soignant du Kongo central

En première ligne pour lutter contre la propagation du coronavirus et sauver des vies, le personnel soignant mérite d’être protégé. C’est dans cette optique qu’il vient de bénéficier du matériel de protection du secrétariat technique national de lutte contre la Covid-19.

Par Blaise Vangu

Bouffée d’oxygène!  La protection des travailleurs de santé du Kongo central se renforce. Ils reçoivent des EPI (équipements de protection individuelle). Masques en tous genre, combinaisons, bonnets, lunettes, gants stériles, bottes, blouses chirurgicales, sachets poubelles, lingettes, solutions hydroalcooliques, thermoflashs, cagoules, surchaussures, chlore, sacs mortuaires, écrans fasciaux, tablettes d’enregistrement des cas, coussins d’allaitement…Ils peuvent davantage se protéger des postilles des éternuements, toux, d’autres liquides organiques des patients infectés ainsi que des surfaces contaminées susceptibles de les infecter. ‘’C’est une très bonne chose pour notre protection. Surtout pour nous qui sommes des accoucheuses et qui recevons plusieurs femmes dont certaines proviennent des milieux ruraux et que nous n’avons pas suivies pendant la pesée’’, se réjouit Rhina Manzanza de l’hôpital provincial de référence de Kinkanda.

Une centaine contaminée

Depuis l’annonce  du Coronavirus à Matadi, fin avril, 13 médecins, 22 infirmiers contaminés et onze autres personnes qui travaillent dans les formations médicales ont été atteints selon un rapport de juillet dernier. 

Dr Anatole Dibandi est vice-président de la commission logistique de la coordination provinciale de lutte contre la Covid-19 au Kongo central. C’est le fruit du plaidoyer de sa commission. Il est rentré à Matadi accompagné de Dr Eric, un des membres  de la coordination nationale de la riposte qui a remis ce matériel à Nestor Mandiangu, ministre provincial de la Santé et membre de la coordination de la riposte à la Covid-19.  ‘’Au vu du flux migratoire intense observé dans le territoire de Songololo avec les refoulés de l’Angola, il s’est avéré important que des intrants soient disponibles pour assurer la prise en charge puisqu’il ne se passe pas de jours sans que deux ou trois personnes se révèlent positifs à chaque vague’’, soutient le ministre. En effet, 241 Congolais ont déjà été expulsés de l’Angola par le Kongo central. Ils sont 27 testés positifs à la Covid-19.

Au Kongo central, sur les 31 zones de santé, 452 personnes sont contaminées dans 21 zones de santé. ‘’La maladie est là, il ne faut pas se relâcher. Le président de la République a dit, la fin de l’Etat d’urgence n’est pas la fin de la pandémie. Nous devons respecter les gestes barrières si nous voulons bouter cette maladie hors de nos frontières’’, conscientise Jacques Kimfuta, le chef de division provinciale de la santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.