Face à la résurgence du Coronavirus à Matadi, des stratégies pour relancer la riposte

Face à la résurgence du Coronavirus à Matadi, des stratégies pour relancer la riposte

Après l’enregistrement de six nouveaux cas de Covid-19 et dix autres suspects à Matadi, au Kongo central, la zone de santé de Matadi organise pour deux jours des séances de travail avec les relais communautaires à l’Institut technique médical de Kinkanda. Objectif: contrer la recrudescence de l’épidémie avec de nouvelles stratégies

photo Infobascongo

Rectifier le tir! C’est le leitmotiv de ces rencontres entre l’équipe de zone de santé de Matadi et ses 204 relais communautaires. Les 16 et 17 septembre, ils réfléchissent aux moyens de renforcer la riposte contre la Covid-19 qui refait surface dans la zone de santé de Matadi après un long moment de répit. « Il y a eu un relâchement considérable aussi bien chez des prestataires que des relais communautaires », reconnaît Docteur Goethe Makindu, médecin chef de zone de santé de Matadi. Et, les conséquences n’ont pas tardé: six nouveaux cas confirmés dans la zone de santé de Matadi, épicentre de la pandémie au Kongo central. Dix autres cas suspects ont été enregistrés en date du 16 septembre dont les résultats sont encore attendus. Dr Goethe l’avait déjà prédit et tempêtait sur la nécessité de respecter les gestes barrières.

Nouvelles stratégies

Face à la recrudescence de la maladie à Coronavirus, il faut agir pour éviter le pire. « Les relais communautaires nous disent ce qui ne marche pas. Pourquoi par exemple les alertes communautaires ne remontent pas? Et, ensemble nous arrêtons de stratégies pour recadrer notre riposte », explique Docteur Makindu. 

Avec 188 cas de Covid-19, la zone de santé de Matadi est l’épicentre de cette maladie à Matadi et dans la province. Les dix autres cas suspects répertoriés ces dernières 24 heures pourrait allonger cette liste. Elle a enregistré 13 décès depuis le début de la pandémie au Kongo central, le 27 avril dernier. Cinq mois après, la lutte a connu un relâchement. Pour Docteur Goethe Makindu, « les stratégies arrêtées durant ces deux jours de travail vont à coup sûr apporter des résultats ». Cette session bénéficie de l’appui financier de l’ONG Adra.

Leave a Reply

Your email address will not be published.