Des racketteurs condamnés par le Tribunal de grande instance de Matadi

Des racketteurs condamnés par le Tribunal de grande instance de Matadi

Deux audiences ont suffi pour que le Tribunal de grande instance de Matadi condamne trois racketteurs (Kulunas, Ndlr) à cinq ans de servitude pénale. L’audience publique a eu lieu dans le parvis de la mairie de Matadi.

Par Carmel Liputa

Le verdict tombe, Joice Muanza Kashama alias animal,étudiant en 3eme graduat à l’université libre de Matadi, rappeur et pratiquant des arts martiaux; Jonathan Kionga Ngoma et Janny Nseka Nsumbu les yeux hagards sont menottés, ils sont en larmes direction: la prison centrale du Camp Molayi, à Matadi. Il est 19 heures . Outre les cinq ans de servitude pénale, ils sont condamnés au paiement d’une amende de 200 000 fc (100$) chacun et de 1 500.000 fc (750$). Le préalable soulevé par les avocats de la défense sur la détention illégale des prévenus qui ont mis quatre jours à la police a été battu en brèche par le tribunal qui a évoqué qu’il s’agissait d’une détention préventive à cause de la flagrance .
Le requisitoire du ministère public était la condamnation à la peine de mort pour association des malfaiteurs et tentative de vol avec violence. La partie civile demandait 50 000$ à titre des dommages – intérêts.

Audience foraine pour servir d’exemple

Dans la nuit du 13 septembre vers 23 heures, ces trois jeunes ont intimidé Ngoma, un motocycliste à l’aide d’une arme blanche pour lui ravir sa moto pendant qu’ils les transportaient. C’est grâce à l’intervention de la population que ces racketteurs ont été arrêtés par la police. Muanza, l’un des détenus, fondateur de l’écurie  »base misala » avait semé en juillet la pagaille dans un deuil .  »Ces récidivistes subiront désormais la rigueur de la loi. On vous attrape, on vous juge en public pour décourager ce genre de comportement crimel », prévient Pathy Nzuzi, maire de Matadi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.