Kongo central: vers un début des travaux de réhabilitation de la route Manterne-Tshela

Kongo central: vers un début des travaux de réhabilitation de la route Manterne-Tshela

Le député national Crispin Mbadu séjourne dans l’ex district du Bas-fleuve. A Manterne, l’élu de Tshela a visité la carrière de Crec7. Il est satisfait que tout soit fin prêt pour le début des travaux de réhabilitation de la route nationale n°12, tronçon Manterne-Tshela

Manterne, carré minier de la société Chinoise Crec 7. Dans la carrière, des ouvriers s’activent. L’engin de forage transperce la roche sur une falaise abrupte. Du concasseur, des galets sortent transformés en concassés de différentes dimensions. Une montagne du précieux matériau trône sur le site. A à côté, une autre, de sable en grande quantité.
La centrale d’enrobés subie elle, un entretien. Dans les environs, des ouvriers préparent d’autres matériaux. Le chantier est paré pour le début des travaux de réhabilitation du tronçon routier Manterne-Tshela, long de 100km. « Nous nous sommes déjà apprêtés. Le matériau nécessaire est en stand-by. Tout est déjà prêt pour le début des travaux », annonce Evariste Ntumbwa, directeur des ressources humaines et administratif de CREC7.
Crispin Mbadu s’en est rendu compte. « Nous sommes contents de constater que le chantier se prépare, les matériaux sont en train d’être préparés. Nous avons constaté l’effectivité des préparatifs. Ça va nous pousser à demander au vice-Premier ministre, ministre des Infrastructures, travaux publics et reconstruction, Willy Ngopos de trouver du temps dans son agenda pour venir en tant qu’autorité sectorielle compétente lancer les travaux », se propose Crispin Mbadu.

Lancement imminent

Prévu pour fin juillet, le lancement des travaux de réhabilitation sur le tronçon Manterne-Tshela a été reporté sine die suite aux manifestations contre le gouverneur. « Willy Ngopos n’a pas voulu effectuer le déplacement de Manterne suite à la crise inter-Institutionnelle au Kongo central », explique le député Mbadu qui ajoute que depuis juillet 2020, un contrat et un protocole d’accord ont été signés entre le gouvernement de la République et CREC7 pour la réhabilitation de Manterne-Tshela. Les vacances parlementaires ont elles-aussi retardé l’échéance. De retour des vacances, Crispin Mbadu qui fait de ce dossier son cheval de bataille va de nouveau au front. « Mes collègues députés et moi du Bas-fleuve avons obtenu que ces travaux soient greffés au contrat de consession de la route nationale numéro 1 entre le gouvernement congolais et la Société de péage au Congo (Sopeco) », se félicite Crispin Mbadu. Il s’agit d’un avenant qui va prendre en charge les 100km entre Manterne et Tshela, la voirie de Tshela, les 12 km qui séparent Tshela du mausolée de feu le président Kasa Vubu, le site du mausolée ainsi que les 22 Km de kinzau-Mvuete – Seke-Banza. »
L’élu de Tshela et ses collègues ont estimé « qu’il faille réhabiliter la route qui mène au mausolée de Joseph Kasa Vubu, élevé au rang de héros national le 29 juin dernier, à l’occasion des 65 ans d’indépendance de la RDC, pour que ce site historique puisse accueillir des potentiels touristes ».

Route vitale

En état de délabrement avancé, le tronçon Manterne-Tshela donne du tournis aux usagers. « Nous parcourons le trajet en 5 heures aujourd’hui au lieu de 3 heures à cause des nids de poule et autres crevasses, se plaint Poro Engambe, chauffeur de camion. Des chutes sont parfois enregistrées et nous avons du mal à évacuer les produits agricoles vers Matadi et Boma ». Devant son taxi Mitsubishi Lancer en panne, poro (chauffeur) Suzuki est dépité: »faites quelque chose svp, car nous souffrons », implore-t-il Crispin Mbadu. « Si en saison sèche, la route est un calvaire, qu’en sera-t-il à l’arrivée de la pluie, se demande l’élu de Tshela. Auparavant 1h20 à 30 était nécessaire pour effectuer le trajet en voiture mais aujourd’hui il faut plus de 3h pour le faire. Et, c’est la seule voie d’évacuation des produits agricoles de ce grenier qu’est le Bas-fleuve et sans ce tronçon, la zone risque d’être enclavée. Nous demandons au vice-Premier ministre Willy Ngopos de venir lancer ces travaux, insiste-il ».
S’étendant sur trois territoires, Moanda (6km), Lukula (60km) et Tshela (34 km), Manterne-Tshela est un tronçon vital. Le réhabiliter s’avère salutaire!

Leave a Reply

Your email address will not be published.