Boma: des femmes leaders formées pour réclamer et faire respecter leurs droits

Boma: des femmes leaders formées pour réclamer et faire respecter leurs droits

Souvent victimes de discrimination , beaucoup de femmes de Boma, au Kongo central se taisent. La formation sur les notions des droits humains, les techniques de lobbying et de plaidoyer organisée par le Conseil national femme et développement (Conafed) du 8 au 10 octobre leur a appris à se défendre. Elles sont déterminées.

Souriantes, les femmes leaders arborent leurs certificats obtenus après trois jours de formation. Mais l’important pour elles, ce sont les matières apprises. Elles sont importantes. Face aux discriminations que subissent les femmes, Me Roger Mavungu leur a appris comment faire le plaidoyer, le lobbying et leur a expliqué l’arsenal juridique qui existe .

 »C’est une joie pour moi d’être formée. Nous avons toujours mené des plaidoyers mais pas comme on vient de nous l’enseigner. Il y a une étape à suivre pour une action efficace, un plaidoyer reussie: savoir planifier, identifier le problème avant la mise en œuvre, cibler les acteurs capables de décider et donner solution au problème qui se pose en vue d’apporter le changement puis évaluer », résume Béatrice Kokolo, une participante. Elle et d’autres participantes ont enrichie leurs connaissances par le travail en carrefour. Elles ont notamment abordé la question de la représentation des femmes aux postes de prise de décision.

Preparer la relève

 » Les femmes et les filles sont restées sans trop se prononcer sur les inégalités en termes des droits dont elles sont victimes,fait observer Eugène Mingashanga, chargé des finances et administration du Conafed. Elles sont outillés à travers cette formation pour réclamer leurs droits et les faire respecter. Dans le souci de preparer la relève,plusieurs jeunes fills ont été associé .  » La formation reçue aura de l’impact si réellement les femmes s’approprient toutes les matières dispensées en vue de faire un plaidoyer efficace en direction des décideurs »,estime Angèle Bou,vice-présidente du Réseau femme et développement (Refed),Boma.
Cette formation entre dans le cadre du projet de formation des Organisations de la société civile pour  »la vie digne pour tous »

Leave a Reply

Your email address will not be published.