Le programme national de l’enseignement maternel pour les écoles de Matadi réceptionné grâce à l’implication de Deo Nkusu

Le programme national de l’enseignement maternel pour les écoles de Matadi réceptionné grâce à l’implication de Deo Nkusu

Le député national Seke Ngedi et le député provincial Kisilu remettent cinquante cartons du  programme national de l’enseignement maternel au directeur de la Province éducationnelle(Proved) du Kongo central 1 a.i. pour les écoles de Matadi. Cette dotation du gouvernement central a été obtenue grâce à l’implication du ministre des Relations avec le Parlement Deo Nkusu. Ce qui réjouit les autorités de l’éducation.

Toutes les écoles maternelles publiques et privées de Matadi bénéficient de 4 000 livres. ‘’Sans programme, on ne peut pas enseigner, il ne peut pas avoir un bon enseignement’’, remercie le Proved.

Chaque année, le gouvernement national remet aux députés nationaux des manuels à remettre dans des écoles dans le cadre de leurs vacances parlementaires. Mais entrer en possession de cette dotation n’est toujours pas facile. ‘’Nous nous sommes battus pour les avoir. Il y en a assez pour que vous en donniez aussi aux écoles qui sont en dehors de Matadi’’, recommande le député national Seke. A ses côtés, le député provincial Kisilu, tous deux suppléants de Deo Nkusu.

Des problèmes qui rongent l’éducation

Leur présence à la direction provinciale du Kongo central de l’Enseignement primaire secondaire et technique est une aubaine pour les autorités de l’éducation. Elles ont des desiderata. ‘’Nous avons des problèmes à Matadi liés à l’existence même des écoles. Lorsqu’il y a eu moratoire sur la non ouverture des écoles publiques, nous avons obéi. Mais dans l’entretemps, les écoles ont continué à s’ouvrir. Après le moratoire, nous avons besoin que ces écoles soient agrées par l’autorité de tutelle’’, plaide le sous-Proved Serge Mamboma de Matadi2. ‘’ Ce n’est qu’à travers vous autres qu’un acte comme celui-là peut facilement s’opérer. L’agrément des écoles publiques ne se fait que par le ministre national’’.

Le sous-Proved évoque aussi le manque d’écoles publiques à Kinkanda. ‘’ Des enfants jusqu’à 8 ans ne vont pas à l’école puisque les écoles publiques sont trop éloignées. Nous avons pris contact avec le Sénateur Badu wa Badu qui est prêt à nous céder son complexe scolaire La Sagesse . Cela permettra aux élèves du primaire d’étudier dans un lieu proche. Mais on ne cède pas quelque chose à l’Etat sans qu’il ait un retour’ ’, explique-t-il.

Un autre problème, c’est la carence du programme au primaire.  En 2010, tout avait été envoyé dans l’arrière province. Conséquence : il n’existe pratiquement pas dans beaucoup d’écoles de Matadi. Et,les écoles privées n’ont pratiquement rien. ‘’Ne vous arrêtez pas au niveau maternel, allez jusqu’au primaire’’, conseille Serge Mamboma.

Leave a Reply

Your email address will not be published.