Réussite du sourd-muet Vasco Futi à l’Exétat : ‘’Je fais partie de ceux qui pensent qu’il n’y a aucune barrière dans la vie…’’

Réussite du sourd-muet Vasco Futi à l’Exétat : ‘’Je fais partie de ceux qui pensent qu’il n’y a aucune barrière dans la vie…’’

Précieux sésame, le diplôme d’Etat Vasco Futi le détient désormais et ce, après avoir bataillé dur. Les mots de ce sourd-muet de Matadi, au Kongo central pour célébrer sa réussite sont forts.

Pour célébrer sa réussite, les proches du jeune Vasco Futi lui asperge de la poudre sur la tête comme cela est de coutume en RDC. Il est tout sourire. C’est sur sa page facebook qu’il s’exprime.  ‘’Beaucoup de gens me disaient de renoncer à mon rêve, que ça ne valait pas la peine vu mon état. Oh, Eternel ! Tel que tu m’avais promis,ainsi tu as réalisé. Je suis enfin diplômé d’Etat avec 51%’’, écrit ce jeune habile en informatique. Vasco détient son diplôme d’Etat (baccalauréat) en commerciale informatique. Unique sourd-muet à Matadi à avoir passé l’Examen d’Etat (Exétat), il attendait avec impatience ce moment. Sur sa page facebook, il faisait le décompte. Jusque mercredi 28 octobre, il a écrit : Jour J-3. ‘’La vie est perverse. Ce que je désirai, elle l’avait caché. Elle ne me l’a pas donné tout cuit, j’ai dû aller le chercher, reconnait-il. La vie m’a montré qu’avoir le mental, c’est aussi avoir de l’ambition. Malgré l’échec de l’année passée, j’ai toujours suivi ma direction.’’

Un persévérant

C’est à Kinshasa qu’il est allé le chercher. Il a passé les épreuves avec des entendants. ‘’Je fais partie de ceux qui pensent qu’il n’y a aucune barrière dans la vie et qu’on peut être ce que l’on veut à condition de ne pas trop se fier à l’apparence des autres et moins à leurs avis’’, déclare cet encadreur d’autres sourds-muets.  Il enchaîne :’’S’il y a bien une idée qui rassemble, une pensée qui n’est pas toute neuve, c’est que quel que soit ton parcours, tu rencontres de belles épreuves.’’

Vasco Futi est toujours à côté d’autres sourds-muets. Il les conseille pour qu’ils prennent en main leur destinée. Deux sourdes-muettes de Boma, deuxième ville du Kongo central, ont aussi passé leurs épreuves d’Exétat. ‘’ Je crois qu’on a tous une bonne étoile sauf que des fois, elle est bien planquée. Certaines même plus que d’autres. Il faut aller la débusquer. Parfois ça prend du temps quand tu fais trois fois le tour du ciel. Mais si tu cherches, c’est que tu avances, et à mon avis, c’est l’essentiel’’, estime-t-il. Chrétien, il rend grâce à Dieu. ‘’J’ai compris que vivre, c’est accepter la douleur, les échecs et les décès. Mais, c’est aussi plein de bonheur et, je l’ai trouvé en insistant. Et pour ça, il faut du cœur et un  mental résistant. Gloire à Dieu’’ ‘’Félicitations mon fils Vasco Futi pour cette détermination. Aujourd’hui tu es compté parmi les diplômés. Merci, va de l’avant’’, l’encourage Paul Masandi, un de ses encadreurs. Et, c’est sur Dieu qu’il compte pour aller encore plus loin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.