Le maire de Matadi chasse des personnes du funérarium Nsona

Le maire de Matadi chasse des personnes du funérarium Nsona

Des membres de famille, amis et connaissances en veillée mortuaire, au funérarium Nsona, à Coca-Cola, dans la commune  de Matadi  le soir du 10 novembre ont été chassés par Pathy Nzuzi, le maire de Matadi, au Kongo central. A cause de la Covid-19, Il avait interdit ce genre de regroupement.

‘’ Les veillées mortuaires dans des funérariums sont interdites. Sortez tous ! ’’, a ordonné le maire. Il s’est refusé de prêter oreille à tout celui qui voulait lui fournir une quelconque explication. Du coup, le funérarium Nsona s’est vidé. Ceux qui sont venus après 20 heures ont trouvé les portes de cet espace funéraire fermées. Malgré la levée de l’état d’urgence sanitaire le 21 juillet, l’interdiction d’exposer les dépouilles mortelles dans les funérariums et résidences particulièrement à l’ouest de la RDC demeure. ‘’ La fin de l’état d’urgence sanitaire ne signifie nullement la fin de la Covid-19 ‘’, mis en garde les Congolais. C’est fort de cela que Pathy Nzuzi a, lui aussi, dans un communiqué interdit les veillées mortuaires dans des funérariums.

Malgré que leurs propriétaires avaient sollicité début août l’adoucissement de la mesure au recueillement avant la levée des dépouilles mortelles, le maire est resté de marbre. Les deux zones de santé de Nzanza et Matadi ,à Matadi sont les plus touchées par la Covid-19 avec 331 cas dont 27 décès sur les 533 cas que compte le Kongo central.

Lire aussi :Les propriétaires des funérariums de Matadi: »Nous proposons que l’on autorise l’exposition des corps simplement pour le recueillement »

Photo d’illustration

Leave a Reply

Your email address will not be published.