Boma: en quête d’eau, un enfant se noie dans le fleuve

Boma: en quête d’eau, un enfant se noie dans le fleuve

Depuis cinq jours, une bonne partie de Boma, deuxième ville du Kongo central n’a pas d’eau potable. Des habitants se ruent sur le fleuve pour avoir de l’eau. Moïse, un petit garçon s’est noyé.

Selon une vendeuse du poisson en papillote, « il s’agit d’un petit garçon dont l’âge varie entre 11 ans et 12 ans. Un monsieur l’a aperçu de loin, le temps d’alerter ceux qui puisaient l’eau à côté, c’était trop tard ». La police a récupéré ses vêtements qu’il avait enlevés pendant qu’il se lavait. Sans embarcations de secours, elle n’a pu sauver le petit garçon. Seul l’oncle de Moïse a pu arriver sur le lieu du drame. Ses parents sous le choc n’ont pu se déplacer.

Cinq jours sans eau

Depuis mardi 17 novembre, une panne électrique est survenue sur le câble de la Société nationale de l’électricité (Snel) qui alimente une bonne partie de Boma. La Régie de distribution d’eau (Regideso) avec un seul groupe de secours n’arrive pas à produire une quantité suffisante d’eau pour desservir ses abonnés. A la cité comme au centre ville, les Bomatraciens envahissent les rues à longueur des journées jusque très tard la nuit pour rechercher l’eau.

« C’est lorsque l’on connaît une noyade ou d’autres incidents du genre que la solution est enfin trouvée. Depuis mardi, nous faisons des tours sans arrêt, parcourant des km pour trouver l’eau. Et voilà que nous apprenons qu’il y a eu noyade d’un petit enfant, c’est vraiment malheureux », regrette Antoinette Muanda, une habitante.
Dans son communiqué daté du 18 novembre, la Regideso qui est aussi concernée par cette panne de la Snel à son usine vers Sampa promet rétablir l’eau une fois que les travaux de la Snel seront terminés.

En RDC, la desserte en eau potable est un casse-tête chinois. Depuis le 7 novembre dernier, Eustache Muhanzi, ministre d’Etat, ministre des Ressources hydrauliques et électricité répond aux questions des sénateurs et députés nationaux sur la problématique de la desserte en eau et en électricité dans le pays, un pays qui regorge d’un des plus grands fleuves et barrages hydroélectriques au monde.
Lire aussi :Au sénat, Néfertiti Ngudianza plaide pour une bonne desserte en eau potable au Kongo central

Leave a Reply

Your email address will not be published.