La famille Dokolo va exhumer le corps de Sindika Dokolo pour l’inhumer au Kongo central

La famille Dokolo va exhumer le corps de Sindika Dokolo pour l’inhumer au Kongo central

A Mbanza-Ngungu, au Kongo central une messe a été dite samedi 28 novembre en mémoire de Sindika Dokolo à la paroisse Sainte Thérèse. La famille Dokolo lève le deuil de ce fils Ne Kongo et promet d’exhumer son corps pour l’enterrer dans le Kongo central.

De son vivant, quand il pensait à sa mort, Sindika Dokolo souhaitait être enterré chez lui à Mbanza-Ngungu. Cela s’accomplira.  » Son enterrement en Angleterre n’est que provisoire. Son corps y a été emmené parce que c’est là qu’il vivait avec sa famille. Les restrictions de la Covid-19 n’ont pas permis de le ramener à Mbanza-Ngungu, sa terre ancestrale afin d’y être enterré à côté de son père, notre feu patriarche Augustin Dokolo. Nous nous sommes accordés avec Isabelle, son épouse et les enfants pour que dès que possible qu’il repose éternellement à Mbanza-Ngungu », informe Alphonse Mangiwu, le représentant de la famille Dokolo.

Un homme généreux

Le vicaire général du diocèse de Matadi Girod Pindi après son prêche extrait de Marc 5: 30 a lu le message de Mgr l’Evêque Daniel Nlandu.
 » Sindika Dokolo quelqu’un de bien, sympathique, généreux, un homme engagé pour ses frères et sœurs. Il a fait connaître de plus la RDC . Un engagé dans les œuvres de bienfaisances. Ces oeuvres prouvent sa générosité . Je suis en union de prière avec toute la communauté », a écrit l’Evêque du diocèse de Matadi. Sa générosité, l’Université Kongo et l’Institut supérieur pédagogique de Mbanza-Ngungu en bénéficieront car Sindika Dokolo avait souscrit pour la construction de deux médiathèques à haut débit pour ces deux institutions universitaires.
Plusieurs autres témoignages notamment des autorités provinciales ont été faits sur cet homme d’affaires et de culture. Décédé lors d’une plongée sous marine à Dubaï le 29 octobre, il a été inhumé le 17 novembre dernier.

Lire aussi :Monde : hommages dans plusieurs pays à Sindika Dokolo

Leave a Reply

Your email address will not be published.