»Nous avons envie de pleurer »: ce cadeau de fin d’année consistant de l’opérateur économique Ledya aux chefs coutumiers Bamboma qui étonne

 »Nous avons envie de pleurer »: ce cadeau de fin d’année consistant de l’opérateur économique Ledya aux chefs coutumiers Bamboma qui étonne

Un 31 décembre particulier pour les ayants droit fonciers Bamboma. Ces premiers occupants de Matadi, chef-lieu du Kongo central, ont reçu des cadeaux consistants de fin d’année de la part de Jean Lengo-dia-Ndinga (Ledya), patron du groupe Ledya. Un geste fort pour les autochtones.

Sur le parvis de l’entrée de l’hôtel Ledya, à Matadi, il souffle un air de fête. Des clans en conflit mais que des étrennes offertes par l’opérateur économique très social et généreux Ledya réunissent. Dans les visages des représentants des villages Soyo, Tshimpi, Luadi, Luangu et Kinzau, c’est la joie. A l’aide de leurs téléphones, ils filment leurs colis de fin d’année. Il faut immortaliser l’événement, une première. Finie la dissension.  » Nous n’allons plus nous disputer  », lance l’un d’eux tout sourire à Erick Zaghombila, le représentant de Ledya. Pour le compte de toutes les sociétés du groupe Ledya présentes à Matadi, ils partent avec 15 sacs de riz de 50 kg par village (75), dix cartons de poissons chinchards (50), 15 sacs de sel (75), 40 bidons d’huile raffinée, 15 cartons de poulet (75), trois sacs de sucre de 50 kg (15) et des paquets de jus (50). Cerise sur le gâteau :3000$ par village (15 000$).  » 3 000$ ! 3000 $ ! « , se ressasse un autochtone qui n’arrive pas à contenir sa joie et qui ne ne cesse d’applaudir.  » Pour cette année le patron a tenu que ces étrennes soient remises non seulement aux chefs coutumiers mais à tout le monde dans vos villages. Il a insisté  », précise Érick Zaghombila qui a réussi à mettre ensemble les chefs coutumiers de ces cinq villages accompagnés de quelques villageois. Une photo de famille est prise.

Le directeur Erick Zaghombila donne de l’argent ,don de Ledya aux chefs coutumiers de Matadi devant l’hôtel Ledya jeudi 31 décembre 2020
xif_JPEG_420

 » Merci Ledya, que Dieu te bénisse  »

Dans beaucoup d’entreprises implantées à Matadi, les Bamboma, premiers occupants ne reçoivent pas de cadeaux de fin d’année. Là où ils en reçoivent, ce sont des miettes.  » C’est parfois un sac par village et quelques poulets. Ça, c’est impressionnant!  », s’étonne un des chefs coutumiers coiffé de sa toque.
 » Nous avons envie de pleurer. Si tous les opérateurs économiques étaient comme Ledya, nous n’allions pas souffrir. C’est pourquoi, aucun ayant droit foncier ne doit le déranger. Nous ne voulons plus entendre cela. Il faut savoir encourager celui qui fait le bien  », insiste Welo, le chef coutumier de Soyo sous les ovations d’autres chefs et autochtones.

Jean Longo Sita,chef coutumier de Luadi


Des véhicules qu’ils ont loués embarquent les cadeaux, les chefs coutumiers et leur suite partent heureux de terminer 2020 en beauté. Dans leurs bouches un refrain :  » Merci Ledya, que Dieu te bénisse!  »

Leave a Reply

Your email address will not be published.