Matadi: l’Association confessionnelle kintuadi (ACK) honore les martyrs de l’indépendance

Matadi: l’Association confessionnelle kintuadi (ACK) honore les martyrs de l’indépendance

Elle est l’une des rares communautés religieuses à célébrer la journée consacrée aux martyrs de l’indépendance en RDC. L’ACK a organisé un culte le 4 janvier dans son siège de Mont Nzululu, à Matadi, au Kongo central, pour honorer ces martyrs. Son chef spirituel et représentant légal, le prophète Menga Menga en appelle à la prise de conscience collective et à un retour aux valeurs ancestrales pour une indépendance totale de l’homme noir.

Plus de deux heures de prêche. Devant un millier de fidèles et d’invités venus pour certains de Kinshasa et pour d’autres de toute la province, le prophète Menga Menga, chef spirituel et représentant légal de l’ACK vante le sacrifice des martyrs de l’indépendance.  » Nous les honorons pour leurs efforts et leur bravoure. Grâce à leur sacrifice, nous avons obtenu l’indépendance politique et nous sommes aujourd’hui président de la République, gouverneur, représentant légal, loue-t-il. Ne pas le reconnaître est un grand péché et peut nous priver de bénédictions. » Il explique que  » l’impulsion et l’éveil ont débuté bien longtemps avec les  » Ngunza'( Personnage inspiré, Ndlr) et parmi les précurseurs, le sauveur de la race noire, Simon Kimbangu. Il a donné le tempo grâce à sa vision exprimée en 1921 lorsqu’il dit : l’homme noir deviendra blanc et l’homme blanc deviendra noir  » . Celui dont Menga Menga dit être l’envoyé «  a défié le colonisateur et bravé tous les dangers au prix de sa vie pour valoriser l’homme noir, sa culture, sa religion, etc. Et grâce à la prise de conscience qu’il a suscitée, l’indépendance a été acquise au prix de sacrifices le 4 janvier 1959″.

Indépendance totale

 » Mais, ce peuple indépendant a été acculturé par le colonisateur et dépouillé de son essence « , regrette Menga Menga. Pour lui,  » l’homme noir, la RDC et l’Afrique se doivent de devenir totalement indépendants. Indépendance politique, scientifique et spirituelle, telle que prédite par Simon kimbangu ». « Pour que ce peuple soit réellement libre et indépendant, il faut que et les gouvernants et les gouvernés prennent conscience, reconnaissent la valeur de leur race, religion, coutume, de leurs langues et de leur indépendance. En clair, recourir aux valeurs ancestrales et culturelles et s’affranchir de l’influence et du diktat de la religion et des us occidentaux, régler les conflits sous l’arbre à palabre pas avec les armes, ne pas trahir ses frères, travailler pour l’intérêt du peuple ». C’est la lutte que mène l’ACK.
 » Nous sommes une communauté religieuse panafricaniste et notre vision est de véhiculer ce message aux gouvernants, et au peuple congolais et africain pour qu’ils prennent conscience de ce qu’ils sont afin d’être réellement libres et ne plus être assujettis à l’homme blanc, à sa religion, à sa culture ».

Le message du jour a trouvé preneur.  » Fort de ce message, nous prenons de plus en plus la mesure de notre tâche pour l’indépendance de l’homme noir, de nos membres et notre population. Nous nous ferons le devoir d’être à la hauteur de cette recommandation si précieuse », promet Zola Nsimba, secrétaire général du parti Nouvelle dynamique Kongo ( NDK ).

Pour cette commémoration, l’ambiance, festive, a vécu au Mont Nzululu avec notamment plusieurs chorales, la fanfare et le groupe des flûtistes.
Le prophète Menga Menga a lui, éclairé la lanterne de ses invités sur différentes préoccupations exprimées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.