Kimvuka films : promouvoir le cinéma au Kongo central

Kimvuka films : promouvoir le cinéma au Kongo central

Kimvuka films, une boîte cinématographique congolaise a organisé un atélier de 3 jours au profit des cinéastes matadiens. Tenue dans la salle de l’Alliance française de Matadi, la formation a eu pour objectif de mettre à niveau les cinéastes matadiens à travers un partage des notions et techniques de cinéma modernes.

Souriants, les dix participants brandissent fièrement les brevets sanctionnant leur précieuse formation basée sur entre autres la création d’un film ( de la création à sa distribution ), comment débuter une écriture scénaristique, comment réussir un casting, comment trouver un producteur, l’art de la réalisation d’un film, l’ensemble des techniques, des matériels, le choix des personnages, lieux de tournages, etc…
La formation avant-gardiste, au-délà des attentes, a marqué les esprits.
 » Nous sommes cinéastes et essayons d’écrire et réaliser mais cette formation a mis à nu nos limites, nous sommes en retard, reconnaît Mpanzu. Outillés, nous allons améliorer notre travail et devenir plus professionnel. « 


Alain Landu est aussi cinéaste. Il est reconnaissant et se félicite du premier atelier du genre dans la capitale du Kongo central.  » Auparavant, j’ai participé à plusieurs autres formations, mais celle-ci est la meilleure. La qualité et des formateurs et des matières a été d’un niveau exceptionnel  » ,vante-t-il.

Relancerer le cinéma

 » Le Kongo central est resté loin derrière en matière de culture, précisément de cinéma. Tout est centré à Kinshasa et Goma, constate Julio. Comme j’aime travailler en équipe et que je suis natif du Kongo central, j’ai décidé de partager notre expérience dans la province en matière de cinéma. Car, la culture peut être le socle du développement d’un pays et le cinéma peut permettre au Kongo central de vendre son image, de s’attirer les investisseurs entre autres. « 

Des talents, il y en a au Kongo central. Il suffit de les dénicher. Malheureusement, l’engouement à ce premier atelier du genre n’était pas au rendez-vous.  » La sensibilisation était faible, pas d’implication des autorités provinciales et urbaines ni des médias, dénonce Julio. Il demande aux autorités  » de s’impliquer davantage dans l’encadrement des jeunes, car si la jeunesse est encadrée, l’avenir de la province sera assuré. « 

Kimvuka films, expertise avérée

Dans sa filmographie, Kimvuka films compte notamment une série télévisée de sept épisodes, réalisée en français. Mais elle a stoppé net. La faute, au manque de soutien financier.
Son film  » Val a teint « , lui a valu plusieurs trophées en Afrique et ailleurs où le film a été sélectionné dans plusieurs festivals.
Et le dernier né est le long métrage ADJANI. Il raconte l’histoire de la culture coutumière.

Quatre formateurs ont animé le premier atelier cinématographique de Matadi: Julio Lolo, Aly Ilito, directeur de la photographie et opérateur de prise de vues; Guyguy Diangikulua, scénariste; et Nancy Adjani, actrice – productrice.

2 Responses to "Kimvuka films : promouvoir le cinéma au Kongo central"

Leave a Reply

Your email address will not be published.