» Je ne sais comment faire parvenir mon cri d’alarme au président Félix Tshisekedi  » : la détresse du papa de Dorcas, la fille victime d’une balle perdue en 2017 commentcomment

 » Je ne sais     comment faire parvenir mon cri d’alarme au président Félix Tshisekedi  » : la détresse du papa de Dorcas, la fille victime d’une balle perdue en 2017 commentcomment

Le calvaire de la famille Makaya trois ans déjà.
Abandonnée en Afrique du Sud par le gouvernement congolais après les premiers soins, sa famille qui se bat avec les moyens du bord n’en peut plus. Solution: l’implication du président de la République. Problème : » Je ne sais pas comment faire parvenir mon cri d’alarme au président Félix Tshisekedi. Le désarroi de Makaya, le père de Dorcas, la fille victime d’une balle perdue à Kinshasa.

Makaya, un homme de Dieu du combat spirituel calme, effacé et taciturne qui face à la douleur de sa fille refuse de croiser les bras. Il a laissé sa maison pour se rendre à Kinshasa.  »Je suis en train de courir ça et là. Je ne sais comment faire pour faire parvenir mon cri d’alarme au président Félix Tshisekedi  », lance-t-il embarassé.
Le 12 janvier 2018, Dorcas est référée en Afrique du sud pour des soins appropriés après avoir été interné tour à tour à…et aux cliniques universitaires de Kinshasa. Trois jours auparavant, pendant qu’elle est allée acheter du pain, elle a été défigurée par une balle perdue. Ce jour là, les forces de l’ordre s’en étaient pris aux catholiques qui marchaient pour réclamer la tenue des élections. L’implication de la ministre des Droits humains Marie-Ange Mushobekwa a obtenu l’évacuation de Dorcas 17 ans à l’époque, finaliste à l’examen d’État (baccalauréat).

Dorcas Makaya avant d’être touchée par la balle perdue


La victime va subir une première operation.  »Elle a fait ce qu’elle pouvait. Nous lui sommes reconnaissants  », remercie le père de Dorcas.

Qui pour servir de trait d’union?

Malheureusement, la 7ème opération esthétique attendue n’est jamais arrivée. Dorcas et sa garde malade, sa mère se sont fait expulsées de l’hôpital, la prise en charge s’étant estompée. Aujourd’hui, plus de trois ans se sont écoulées. Les camarades de classe de Dorcas ont terminé leur premier cycle universitaire. Elle continue de se battre pour sa santé, son père comme un diable dans un bénitier pour la secourir. Mais il devient de plus en plus défavorisé par le sort. A la Société nationale d’assurance (Sonas), il vient d’être mis à la retraite.  » Je suis asphixié, c’est vraiment difficile  », se plaint-il. Cependant, il garde espoir car le président de la République connaît cette affaire. Mais qui lui fera parvenir son cri d’alarme ?

2 Responses to " » Je ne sais comment faire parvenir mon cri d’alarme au président Félix Tshisekedi  » : la détresse du papa de Dorcas, la fille victime d’une balle perdue en 2017 commentcomment"

Leave a Reply

Your email address will not be published.