Enfin, le projet de loi autorisant la ratification de la Zlecaf adopté en RDC à l’Assemblée nationale : pari gagné pour Deo Nkusu

Enfin, le projet de loi autorisant la ratification de la Zlecaf adopté en RDC à l’Assemblée nationale : pari gagné pour Deo Nkusu

Le ministre des Relations avec le Parlement Deo Nkusu est parmi les plus heureux avec l’adoption du projet de loi autorisant la ratification de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) le vendredi 22 janvier. Il a rempli la mission lui confiée par le président de la République Félix Tshisekedi.

Le ministre des Relations avec le Parlement sort de cette pleniere visiblement content.  »La ratification de la Zlecaf est un devoir de la RDC. Cela va pousser la RDC à rattraper son retard en ce qui concerne la création des micros, petites et moyennes entreprises afin de se mettre au même niveau que les grands Etats africains en la matière. Ce qui cadre avec l’idée du président de la République de créer des millionnaires en RDC », soutient Deo Nkusu. Ils sont 330 députés nationaux sur 340, traduction de la nouvelle majorité (Union sacrée pour la nation) à adopter ce projet de loi. Le président du bureau d’âge Christophe Mboso N’kodia a dirigé avec dextérité cette plénière.

Satisfecit

Signé depuis le 21 mars 2018 après moult péripéties, la ratification de cette loi était très attendue.
Lors du dernier Conseil des ministres d’octobre 2020, le président de la République Félix Tshisekedi avait chargé le ministre des Relations avec le Parlement de s’en occuper.
Dès lors, il s’est battu bec et ongles. Tout est allé très vite début 2020. Mardi 12 janvier, il organise un déjeuner de travail pour une harmonisation des vues entre le ministre du Commerce extérieur Jean-lucien Bussa dont les arguments techniques ont été convaincants, les bureaux de la Commission des Relations Extérieures ainsi que de l’Économie et Finances et ce, en présence du professeur Alphonse Tumba Luaba, le coordonnateur du panel qui a pour rôle d’appuyer le président de la République dans l’implémentation de sa mission et de son plan à la tête de l’UA.
D’autres réunions se sont suivies avec ces Commissions. La Fédération des entreprises du Congo et la Confédération des petites et moyennes entreprises congolaises ont aussi été associées .

Il ne reste que la seconde lecture à la chambre haute qui devrait être convoquée incessamment en session extraordinaire afin que les sénateurs autorisent eux aussi le projet de loi de la Zlecaf puis l’envoie des instruments de ratification à l’UA.

Finaliser l’accord avec l’UE

Au soir de l’adoption de ce projet de loi, Félix Tshisekedi qui recevait le corps diplomatique accrédité en RDC à l’occasion de la cérémonie d’échange de voeux est revenu sur la Zlecaf. Il a dit en substance  »souhaiter que soit finalisé au cours de son mandat l’accord avec l’Union européenne, et que progresse le processus d’intégration régionale africaine dans le cadre de la Zone de libre échange continentale africaine ». C’est en février que le président de la RDC prend la tête de cette organisation panafricaine. Une fierté pour les Congolais car, c’est la deuxième fois après le Maréchal Mobutu en 1967 que leur pays en prenne la commande.
La Zlecaf veut faire de l’Afrique le plus grand marché unique au monde en supprimant les barrières douanières et en promouvant les échanges intra-africains. Elle est entrée en vigueur le 1er janvier dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published.