Le message de BDM à Félix Tshisekedi aux obsèques des membres de ce parti politique

Le message de BDM à Félix Tshisekedi aux obsèques des membres de ce parti politique

Au cours de la cérémonie funéraire à la morgue de Kimpese, au Kongo central, Bundu dia Mayala (BDM) a demandé au président de la République Félix Tshisekedi de s’impliquer pour la libération de plusieurs de ses membres emprisonnés. Ce parti politique est aussi disposé à l’accompagner.

BDM considère ses nombreux morts comme  » martyrs de l’Etat de droit  ». C’est ce qui explique qu’à l’heure de l’Union sacrée pour la nation, » il espère vivre un vent nouveau,une paix dans leur coeur et le pansement de leurs plaies  ». Ne wapusu,le vice-président de BDM informe le président de la République Félix Tshisekedi que 46 de leurs membres qui étaient en détention à la prison du Bandundu récemment transférés à Ndolo( Kinshasa) sont toujours en prison et qu’ils ont déjà fait 10 mois de détention préventive.  » Nous sollicitons son implication personnelle afin que tous ces membres condamnés injustement ou détenus illégalement à Ndolo,Makala et Mbanza-ngungu soient remis en liberté dans un bref délai étant donné qu’ils sont malades des suites de la malnutrition et infections de toutes sortes  », demande-t-il.

Parmi ceux qui se battent pour cette situation,Me Nelly Muinga, élue de Songololo.  » D’ici mardi,ils pourront sortir car le mot d’ordre du président de la République a déjà été donné  »,apaise-t-elle. Tonnerre d’applaudissements.

BDM disposé à soutenir Félix Tshisekedi

Depuis bien longtemps,BDM est accusé d’être en marge de la République et des institutions.  » Nous sommes prêts à apporter notre expertise pour accompagner le chef de l’État et soutenir les institutions du pays en tant qu’acteur actif  », avoue Ne Wayalua qui botte en touche les allégations contre son parti.
Les 15 membres de BDM que sont inhumés au Km5, à Songololo,ont été tués la nuit du 21 au 22 avril quelques jours seulement après ceux du Palais Royal de Ne Muanda Nsemi,de Kisantu,Boma et Muanda. Ne Muanda Nsemi a toujours réclamé la réhabilitation de cette maison. » Il doit récupérer ses biens. Jusque là,il n’y a que les chaises,la peinture mais pas comme celle d’avant. N’attendons pas qu’il se fâche encore. J’étais avec lui,il a insisté sur ça  », prévient l’élue de Songololo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.