»Ce n’est pas la fin du monde » : reponse de Tambwe sur la pétition contre lui et des membres du bureau du Sénat

 »Ce n’est pas la fin du monde » : reponse de Tambwe sur la pétition contre lui et des membres du bureau du Sénat

Alexis Thambwe Mwamba, le président du Sénat et quelques membres du bureau sont visés par une pétition en vue de leur déchéance . Elle a été déposée à la chambre haute.

La pétition est déjà signée par plus de la moitié des sénateurs sur le 108 que compte le Sénat. Mais cela ne dérange pas Alexis Thambwe.  »Nous sommes en démocratie. Il n’y a pas de poste qui soit là pour la vie, ça n’existe pas. On a un mandat, un jour si ceux qui nous ont donné le mandat décident que je dois partir, je veux partir, ce n’est pas la fin du monde », répond-il en souriant.
Parmi les membres du bureau, seul Samy Badibanga, le vice-président, n’est pas visé par la pétition des sénateurs. Il est connu qu’il est déjà de l’union sacrée pour la nation, la nouvelle vision du président de la République Félix Tshisekedi qui a permis l’éviction du bureau Mabunda à l’Assemblée nationale. Comme pour répliquer, le FCC, la plateforme de l’ancien président de la République Joseph Kabila qui a cessé d’être en coalition avec le Cach de Félix Tshisekedi a, lui aussi lancé une pétition contre Badibanga. Une action qui n’a que peu de chance d’aboutir vu la configuration politique actuelle.

 » Il n’y a pas eu détournement  »

Alexis Thambwe est aussi accusé de détournement. La cour de cassation demande au bureau du sénat d’autoriser des poursuites contre lui afin qu’il se défende sur l’argent retiré à la Banque commerciale du Congo (BCDC) pour le compte de la chambre basse le 6 janvier dernier. Il s’agit de trois chèques de 2 millions d’euros, 1 million de dollars et 1 million de francs congolais (500$).  »Les fonds avaient été consignés chez moi sur avis du questeur adjoint parce qu’ils étaient sortis trop tard de la banque. Le lendemain, ces fonds ont été ramenés ici. J’ai donné des pièces justificatives que j’ai fait circuler. Donc, ces fonds sont bien entrés dans le trésor, il n’y a pas eu détournement de ma part », explique le président de la chambre haute. Il sortait de la plénière qui a voté le projet de loi de ratification portant accord et création de la zone de libre-échange continentale africaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published.