Les agents de l’OEBK commis au péage bloquent le trafic sur le pont Maréchal pour exiger leur prime de travail

Les agents de l’OEBK commis au péage bloquent le trafic sur le pont Maréchal pour exiger leur prime de travail

Mécontents du non paiement de la prime sur les heures supplémentaires qu’ils exigent, des agents de l’OEBK commis au pont Maréchal Mobutu ont observé un arrêt de travail lundi 8 février. Ils ont bloqué le passage créant ainsi un remous auprès des usagers de la route.

A l’entrée tout comme à la sortie du pont, ces agents ont placé des véhicules et bien d’autres objets empêchant la circulation des véhicules. Les chauffeurs et les passagers ont débité des insultes estimant que cette grève, « ils n’en avaient cure ». Il a fallu attendre plus d’une heure pour que la situation se décante.
A cause du couvre-feu, les shifts sont réduits de trois à deux sur le pont Maréchal. Du coup, les agents travaillent 8 heures de plus par semaine. Ils avaient exigé une prime pour ce faire, estimée à 10. 800.000 FC (5 400$ ) pour toute l’équipe. Malheureusement, cela n’a pas été payé.  »Le couvre-feu et la Covid-19 ont sensiblement baissé les recettes », explique un membre du comité directeur qui a signalé que la situation va être décantée.
En effet, le pont Maréchal assure notamment le passage de plusieurs marchandises qui alimentent Matadi et Kinshasa, vice versa avec les produits manufacturés qui doivent atteindre l’ex district du Bas-Fleuve.
Cet arrêt de travail a causé un manque à gagner pour l’OEBK car plusieurs véhicules ont été autorisés à traverser le pont à cause des embouteillages et la tension qui grondait.

Leave a Reply

Your email address will not be published.