Matadi :la mairie prend des mesures pour lutter contre les embouteillages

Matadi :la mairie prend des mesures pour lutter contre les embouteillages

Que d’heures perdues sur les routes de Matadi tous les jours à cause des bouchons. La mairie de Matadi décide de lutter contre cette congestion. Elle a pris une batterie de mesures qui entre en vigueur le 22 février.

L’arrêté urbain portant mesures de restriction de circulation des véhicules de gros tonnages et délocalisation de certains parkings dans la ville de Matadi dans son article 1er dispose:Les véhicules de gros tonnages venant de l’autre rive ne peuvent plus entrer à Matadi avant 22 heures jusqu’à 5 heures. Ceux qui proviennent de l’arrière province transportant des denrées alimentaires ne doivent pas stationner pour les décharger après 5 heures du matin sur la voie publique. Elle souligne aussi que le stationnement des véhicules remorques et autres camions dix pneus,4 et 5 pneus sur la chaussée,voies et artères publiques est interdit,y compris sur le tronçon pont Oebk-rond point Kinkanda et Nkala-Nkala-RTNC-Eden Park.
Quant au déchargement,il doit se faire au garage. Le chargement au port doit se faire désormais moyennant un jeton de 2 500 FC(1,5$) à retirer à la mairie. Pendant leur sortie,ils ne peuvent s’arrêter dans la ville. Pour les véhicules sans garages,ils doivent attendre le chargement en dehors de Matadi.

Parkings délocalisés

Le maire Pathy Nzuzi délocalise aussi les parkings de Kimpese et Mbanza-ngungu vers les allées de l’ancien pont Mpozo. Celui de Lufu et des motos sont délocalisés vers l’entrée face-à-face Minkondo.
Les bouchonss dans la ville portuaire sont aussi causés par de nombreux véhicules stationnés sur les principales artères. Ils ont dix jours pour les évacuer.  » Sinon,ils sont considérés comme abandonnés et livrés à la casse  », stipule l’arrêté
Les nombreux véhicules qui déchargent la marchandise pour les magasins eux,ne pourront plus être visibles qu’à partir de 17 heures. A cette heure,le centre ville se vide déjà des travailleurs.
La mairie de Matadi tient au respect de ces mesures si bien que le contrevenant doit payer une amende de 500 000 FC(250$).  »Des mesures fallacieuses. On devrait, d’urgence, aménager des routes secondaires. Le poids économique de la ville sur l’ensemble du pays ne permettra pas de maintenir cette décision à Long terme », estime un économiste de Matadi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.