Bas-Congo : sanction exemplaire pour deux racketteurs

Bas-Congo : sanction exemplaire pour deux racketteurs

les deux codamnés devant la barre/Infobascongo

Le tribunal de grande instance de Matadi à 365 km de Kinshasa a condamné à 20 ans de prison  et au paiement des amendes deux racketteurs communément appelés ‘’kuluna’’. C’était hier au cours d’une audience foraine à l’esplanade de la maison communale de Mvuzi.

Miguel Panganda et Ntoya Nteka ont été condamnés pour vol à mains armées  à 20 ans de servitude pénal. Ils doivent aussi payer une amende de 1.000.000 fc (1080$) de dommage et intérêt selon le verdict du tribunal de grande instance de Matadi prononcé à l’esplanade de la maison communale de Mvuzi.  C’est une des rares fois que la justice tienne audience foraine. ‘’Nous l’avons fait pour dissuader les racketteurs’’, a fait savoir Richard Katambwe, président du tribunal de grande instance.

Plusieurs habitants visiblement ahuris attendaient le verdict. Parmi eux, le gouverneur intérimaire et le maire. Depuis près de trois mois, ils sont victimes d’agression des racketteurs à la machette mais aussi de vol. La dernière attaque en date a eu lieu, il y a deux jours passés. Miguel et Ntoya s’en étaient pris à un jeune musulman qui revenait de la mosquée vers cinq heures du matin. ‘’ L’heure a sonnée. Nous devons nous mobiliser en vue de barrer la route à ces gens’’, avait invité Pamphile Kumbu Kasu, un habitant de Mvuzi.

Satisfaction des habitants

La sanction du tribunal de grande instance a réjoui les habitants. ‘’ Je suis contente. Mais, ils doivent effectivement purger leur peine et ce, loin de la ville  pour dissuader les autres au lieu qu’on les voit après dans nos rues ‘’.

Gouverneur intérimaire, Deo Nkusu a promis traquer les racketteurs jusqu’à leur dernier retranchement.

Cependant, la tarification du tribunal n’a pas enchanté la partie défenderesse. ’’Je suis déçu de ce jugement. Je m’incline mais nous irons  en appel pour  que mes client jouissent de leur droits’’, a déclaré Me Pitshou Bikembo. Pour lui, ses clients devaient être poursuivis pour ‘’escroquerie, coups et blessures volontaires’’.

Leave a Reply

Your email address will not be published.