Campagne électorale : Des candidats gouverneurs qui rêvent d’un peuple uni

Campagne électorale : Des candidats gouverneurs qui rêvent d’un peuple uni

Lesdéputés provinciaux face à la Ceni à l'assemblée provinciale/Infobascongo

Poursuite de la propagande pour les élections des gouverneurs et leurs vices du Bas-Congo à l’assemblée provinciale, au ciné-palace, à Matadi. Cette deuxième journée a reçu cinq   candidats indépendants. Ils ont tous prôné  l’unité des Ne Kongo(Ne Kongo,originaire du Bas-Congo,Ndlr).

 »Je ne veux pas régler des comptes. Je  ne veux pas déterrer des cadavres. Je veux qu’on avance! Et pour que nous avancions tous, il faut que nous soyons tous rassemblés. Pour ce que je n’aurais pas réussi à faire, ce que je n’aurais pas eu le temps de faire, je passerai le bâton à un autre », garantie Gilbert Kiakuama aux députés provinciaux du Bas-Congo. Il se base sur le plan quinquennal 2011-2016 du développement de la province qui existe déjà mais qui exige de l’argent.  » Nous devons mettre en place une stratégie globale, aboutie de mobilisation financière pour relever les défis: du financement des opérations ordinaires de la province, des infrastructures et de l’investissement privé », résume-t-il.

Guy Diomi Ndongala lui, se demande:  » Si nos pères, pionniers de l’indépendance et grands leaders Ne Kongo ont réussi le pari de rester unis pour affronter le pouvoir colonial, pourquoi ne pouvons-nous pas nous aussi rechercher cette unité entre nous pour le défi de développement de notre province? ».Outre le développement du Bas-Congo, il veut  »renforcer les capacités institutionnelles et humains de l’administration publique et faire émerger l’économie ».

Unité toujours

 » Nous comptons placer notre mandat à la tête de notre province sous le signe de la restauration de l’unité, de la réconciliation, de l’amour du travail, du pardon et de la fierté d’antan qui ont toujours caractérisé notre peuple », promet Jean-Claude Mvuemba, député national. Son programme s’articulera notamment sur: la défense et la protection des Ne Kongo, l’accès aux soins de santé primaire, l’amélioration du système de l’enseignement, l’accès à l’eau et à l’électricité, la concrétisation de l’érection du port en eau profonde…

Fonctionnaire de l’Etat, José Roger Mbonga lance :  »Le Bas-Congo est miné par des conflits de tout genre. Au pouvoir tout comme à l’opposition, les violons ne s’accordent pas. Malheureusement, c’est le peuple qui est victime. J’ai le souci de relever le défi de l’entente et de l’unité. Je veux réconcilier tous les Bakongos par la convocation de la conférence provinciale des notables, hommes politiques des trois districts’’. Il compte mettre en place un comité de gestion pour le contrôle de l’argent de péage. Mbongi va se battre ‘’pour que le mukongo ait une représentativité au niveau provincial et national, payer les factures des hôpitaux publics  ».

Au-delà de l’unité Mario Firmin Mona ne tolèrera pas que des postes importants soient occupés par des non originaires. ‘’C’est mon combat’’, souligne-t-il. J’installerai une usine avec accostage des tracteurs grâce à mes relations avec la Suisse, je donnerai la bourse aux étudiants, payerai régulièrement la prime aux fonctionnaires.’’

Leave a Reply

Your email address will not be published.