Matadi : ‘’Sommes-nous dans cette République très très démocratique du Gondwana ?’’’

Matadi : ‘’Sommes-nous dans cette République très très démocratique du Gondwana ?’’’

 

Albert-Fabrice Puela,député national/Infobascongo

Albert-Fabrice Puela, député national/Infobascongo

La rédaction d’Infobascongo vient de recevoir la visite d’Albert Fabrice Puela, député national de Matadi. Il est venu encourager www.infobascongo pour le travail qu’il abat. Il répond aux questions d’Alphonse Nekwa sur la presse du Bas-Congo mais aussi sur la division entre les politiques du Bas-Congo et la société civile.

 www.infobascongo.net: Monsieur Fabrice Puela, député national. Aujourd’hui à infobascongo pourquoi ?

Albert Fabrice Puela : Je viens pour une visite de courtoisie mais aussi de travail pour encourager. Parce que les gens croient que l’opposant, c’est celui qui voit noir partout .En tant qu’élu de la province, de la ville de Matadi particulièrement, il nous appartient de fustiger ce qui est mauvais mais d’encourager ce qui est bon. Parce qu’infobascongo ne date pas d’hier. Nous avons découvert la nouvelle boutique de Canal plus, aujourd’hui on s’est dit, pourquoi pas aller rendre une visite de courtoisie et encourager les amis d’infobascongo à travers le travail qu’ils font. Parce que nous avons appris avant notre meeting que l’autorité provinciale a invité tous les responsables des maisons de presse pour leur remettre 300 $ pour que les infos sur votre serviteur Puela ne fassent pas l’objet de diffusion dans les médias. Là, je suis en train de me poser la question : sommes-nous en Rd Congo dont fait partie du Bas-Congo. Sommes-nous dans cette République très très démocratique du Gondwana? C’est inadmissible. Nous ne pouvons pas l’admettre dans notre province parce que ces pratiques on les a connues avec l’équipe qui est partie où il y a eu des chaînes de télévision qui avaient vu leur signal coupé tout simplement parce qu’ils avaient reçu un opposant. Et nous, nous sommes battus, pour que cette équipe parte. Contre toute attente, nous constatons que ceux pour qui nous nous sommes battus, les bénéficiaires de notre lutte parce que nous nous sommes pas forcément battus pour un individu, nous nous sommes battus pour l’alternance mais ceux qui ont bénéficié justement de notre lutte sont descendus dans les mêmes travers même pire? Nous ne pouvons pas nous taire. Là où nous constatons qu’il y a l’objectivité car l’opposant n’a pas le monopole de la vérité, du bon sens mais lorsque que là, nous voyons que quelque part l’on présente les faits comme il faut dans toute objectivité, nous ne pouvons qu’encourager. C’est ce qui nous a amené à rendre une visite de courtoisie à Infobascongo.

Télécharger la suite

Leave a Reply

Your email address will not be published.