Matadi : un soi-disant journaliste détenu pour tentative d’escroquerie

la balance

symbole de la justice/Internet

Il serait éditeur du journal ‘’Le Terme’’, un quotidien qui paresserait à Kinshasa. Domitien Tshimpaka est détenu à la prison centrale du Camp Molayi à Matadi pour tentative d’escroquerie à l’encontre du directeur provincial de la Direction générale des recettes administratives et domaniales (DGRAD).

 Après un jour au cachot du parquet de grande instance, Domitien Tsimpaka médite à la prison centrale du Camp Molayi à Matadi. Il a fait des sms mais aussi des appels à Eddy Bitalo, directeur provincial de la DGRAD. ‘’ Il m’a dit qu’il devait publier un article contre moi car je harcèle des femmes. Pour qu’il se taise, il m’exige 1000$ et si je lui donne 500$, il écrirai un article pour m’encenser’’, explique-t-il. ‘’Face à cette fausseté, j’ai vite compris que j’étais face à un escroc.Je lui ai mis en confiance en l’attirant dans mon bureau et j’ai appelé la justice’’, poursuit Bitalo.Sur sa table : ce journal avec l’article qui le louange. Les compagnons de Tshimpaka ont pris fuite. L’un d’eux s’affirmait être du journal ‘’Apostrophe’’.

Ils sont nombreux, qui agissent ainsi. Il y a peu, Aubin Minaku, président de l’assemblée nationale a porté plainte contre un groupe d’éditeurs. Ils voulaient aussi l’escroquer de la même manière.

 Appliquer la loi

Selon un magistrat, il tombe sous le coup de la tentative d’escroquerie. ‘’Que justice soit faite, je me suis confié à elle pour trouver réparation aux préjudices causées et surtout que ce soit disant journaliste réponde de ses actes pour dissuader les autres journalistes escrocs qui rançonnent les autorités par des mensonges’ », plaide le directeur provincial de la Dgrad. ’ »Le journaliste ne peut jamais marchander l’information. Qu’il soit jugé selon la loi car il a marché contre notre bible qui est la déontologie’ », soutient Dieudonné Muaka, président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC). Il affirme que le secrétaire général de l’UNPC ne reconnaît pas qu’il existe un journal dénommé ‘’Le Terme ‘’. ‘’Nous croyons qu’ils sont  un réseau, nous nous y attelons pour dissuader les autres‘’, promet Pascal Mukonkole, procureur général du Bas-Congo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.