Matadi: des prisonniers bénéficient de la grâce présidentielle

Matadi: des prisonniers bénéficient de la grâce présidentielle

Des prisonniers viennent d’être libérés à la prison centrale du Camp Molayi à Matadi et d’autres bénéficient d’un allègement de leurs peines. C’est la résultante de la grâce présidentielle.

Prison de Matadi et ses détenus affamés /infobascongo

Prison de Matadi et ses détenus affamés /infobascongo

Trente ans, Blaise Kiemba gambade dans la cour de la prison du Camp Molayi à Matadi. Condamné pour vol qualifié à cinq ans de servitude pénale, il bénéficie de la grâce présidentielle. Il lui resté pourtant à purger trois ans. ‘’J’ai souffert dans  ce lieu. Je ne volerai plus’’, promet-il.

‘’Je remercie le chef de l’Etat. En tout cas, la prison est difficile a vivre‘’, se repent Dieu Nzau Bikoko. Ce jeune était condamné pour coups et blessures volontaires. Ils sont 86 au total qui sont libres. ’’Ne répétez plus vos forfaits sinon vos peines reviendront dans vos dossiers’’, insiste Pascal Mukonkole, le procureur général. Jacques Mbadu, le gouverneur remet 20 000fc (20$) comme frais de transports à ces libérés.

Désengorgement

Du coup, la prison se désengorge. Construit en 1954 pour 150 personnes, elle regorgeait avant cette mesure 509 pensionnaires. Outre les libérés, 198 autres condamnés voient leurs peines commuées.

Le procureur agit ainsi conformément à l’ordonnance présidentielle du 23 octobre 2013. Elle est une des recommandations des concertations nationales. Cependant, les violeurs, les fugitifs, assassins, les traîtres, les malfaiteurs et ceux qui ont commis les crimes de sang n’en sont pas bénéficiaires.  

Leave a Reply

Your email address will not be published.