Matadi : les nouveaux docteurs invités au strict respect du serment d’Hippocrate

Matadi : les nouveaux docteurs invités au strict respect du serment d’Hippocrate

Les docteurs formés à l’université Kongo (UK) viennent de prêter serment en la salle victoria, à Kinkanda, à Matadi, chef-lieu du Bas-Congo. Le conseil provincial de l’ordre des médecins qui en a pris acte veut les voir respecter ce serment.

Prestation de serment de nouveaux médecins de l'Université Kongo à Victoria à Matadi/Infobascongo

Prestation de serment de nouveaux médecins de l’Université Kongo à Victoria à Matadi/Infobascongo

‘’…j’exercerai mon art avec conscience et dignité, je considérerai la santé de mon patient comme mon premier souci, je respecterai le secret de celui qui sera confié à moi, je ne permettrai pas que des considérations de religion, de nation, de race, de parti ou de classe sociale, viennent s’interposer entre mon devoir et mon patient…je fais ces promesses solennellement, librement, sur l’honneur.’’ C’est ce serment qu’ont prêté les 74 docteurs devant les autorités et le Comité de conseil provincial de l’ordre des médecins. Ils sont finalistes de l’université Kongo de Mbanza-Ngungu. ‘’Certains de nos aînés aujourd’hui abandonnent parfois les malades. Assoiffés d’argent, ils sont spécialistes en avortement. Mais moi, je vais respecter ce serment’’, promet Marthe Fuangu.

En Rd Congo, les médecins sont régis par des lois. Les articles 7 et 8 exigent à tout finaliste en médecine premièrement de prêter serment d’Hippocrate puis de s’inscrire au tableau de l’ordre des médecins avant d’êntrer en exercice.

Au Bas-Congo, certains médecins violent parfois ce serment. Dr Gomez Pelani, président du Comité de conseil provincial de l’ordre des médecins met en garde ces impétrants. ‘’Vous êtes docteurs aujourd’hui et demain vous serez médecins. Sachez que le serment a plus des devoirs que des droits. Actuellement, des médecins sont accusés de détournement, de viol, …des plaintes sont déposées dans les cours et tribunaux.

Thérèse Mambu,ministre provincial de la Santé à côté de Gomez Pelani à Victoria à Matadi/Infobascongo

Thérèse Mambu,ministre provincial de la Santé à côté de Gomez Pelani à Victoria à Matadi/Infobascongo

Ils remplissent les bars et divulguent les secrets des malades . Soyez les héritiers d’Hippocrate’’,conseille Pelani.

La ministre provinciale de la santé Thérèse-Louise Mambu les a invité à donner le meilleur de leur même dans la province. ‘’Le profil épidémiologie est essentiellement caractérisé par le paludisme, la tuberculose, la malnutrition, le diabète, la tension artérielle, la rougeole, la poliomyélite, le choléra, la pandémie du VIH/SIDA, les violences sexuelles, les décès maternels.’’, a-t-elle fait savoir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.