Bas-Congo : plus de d’exportation de bois

Bas-Congo : plus de d’exportation de bois

 

L’exploitation forestière du bois au Bas-Congo, au sud-ouest de Kinshasa va désormais être essentiellement pour la consommation locale. Cette décision est du ministère national de l’Environnement. Les exploitants qui saluent cette mesure attendent qu’elle ne souffre d’aucune faille.

Au ministère provincial de l’Environnement, les exploitants forestiers, la coordination provinciale de l’Environnement et le fonds forestier national sont autour de Florian Masaki, ministre provincial de l’Environnement. Il leur fait part de la lettre du ministre national Bavon N’samputu du 11 février dernier portant sur la gouvernance forestière dans la province du Bas-Congo. ‘’Pour endiguer les fraudes et toutes les autres formes d’exploitation illicite des bois d’œuvre, le ministre m’a recommandé de procéder à la délivrance des permis et agréments. Il a insisté sur le fait que la coupe artisanale des bois soit faite pour des besoins de consommation locale, toute exportation vers les pays limitrophes demeurant suspendue jusqu’à nouvel ordre.’’, a informé Florian Masaki.

Mai 2007, le ministère national de l’Environnement a suspendu l’exploitation artisanale des bois au Bas-Congo. Pour cause, la surexploitation des forets. Malheureusement, cette décision était foulée au pied.   La coupe se faisait par des gens n’ayant pas de permis ni d’agrément des exploitants.

’Nous avons accueilli cette mesure avec satisfaction  car beaucoup travaillaient dans l’illégalité. Nous sommes contents que ce secteur soit réglementé.’’, lance Damien Ndobe, président du conseil d’administration de l’association des exploitants forestiers artisanaux du Bas-Congo.

Cette exploitation des bois d’œuvre a des incidences sur le plan fiscal. Mais le plus grand défi reste la préservation de la forêt. ‘’La réserve biosphère de Luki doit être épargnée de toute activité extractive des bois, bien entendu. La levée ne suffit simplement pas. Tous nos efforts doivent converger à refaire les forêts et mettre hors d’état de nuire tous les exploitants illégaux. C’est notre combat.’’, a dit Florian Masaki.

Comments are closed.