|

Interview : les gouvernants invités au respect de 10% de la rétrocession pétrolière

La morgue moderne inaugurée récemment dans la cité pétrolifère de Moanda par des particuliers n’est pas seulement un sujet de fierté mais une interpellation. Jean-Marie Mulatu, député national, élu de cette juridiction invite les gouvernants au strict respect de 10% de la rétrocession pétrolière pour l’essor de ce coin du Bas-Congo.

Jean Marie MULATU

Jean Marie MULATU

Infobascongo : Monsieur Jean-Marie Mulatu, vous êtes député national, élu de Moanda. Aujourd’hui cette cité vient d’être dotée d’une morgue moderne. Quel sentiment vous anime ?

Jean-Marie Mulatu : Une fierté, un soulagement pour toutes les peines que nous avons endurées durant toute cette période qu’on n’avait pas une morgue digne de ce nom.

IBC : Moanda est confronté à beaucoup de problèmes notamment des infrastructures. Que faites-vous pour inciter les gouvernants à les résoudre ?

JMM : Ecoutez, le problème que nous avons en RDC est liée à  nos dirigeants, à l’exécutif. Il est responsable de tout. Moanda, par exemple a été doté récemment de 10% de la rétrocession pétrolière. Le trimestre vient de s’écouler. Jusque là, le gouvernement ne paie pas ces 10%. C’est déjà une entrave même au respect de ce texte que nous avons voté. Je dirai que l’argent qui devait être destiné à telle ou telles autres fins est toujours détourné pour d’autres fins,malheureusement. L’élu que je suis qu’est ce que je fais ? Je pousse. Muni des textes que nous avons,des promesses  que nous avons, des engagements des uns et des autres, nous essayons de suivre de façon que ça se réalise. Mieux vaut tard que jamais.

IBC : Quitter Moanda pour atteindre Boma aujourd’hui, il faut mettre plus ou moins 3 heures. Cela ne préoccupe pas l’élu de Moanda que vous êtes?

JMM : Ecoutez, l’élu ne construit pas de routes,c’est le gouvernement. Si le gouvernement Matata (Premier ministre congolais) donnait au territoire de Moanda les 10% de rétrocession pétrolière, je pense qu’on pourrait, avec l’aide des banques, financer la construction de la route. Aujourd’hui, elle fait moins de 130 km avec le tracé actuel qui date de je ne sais quelle période. Avec les nouveaux instruments, le système GPRS et consort, la route de Boma pourrait faire peut être moins de 80 km. Et avec l’argent de la rétrocession pétrolière, on peut trouver une structure qui pourrait nous construire cette infrastructure. Malheureusement, là encore l’exécutif fait défaut.

IBC : Qu’est – ce que vous demandez alors aux gouvernants ?

JMM: Qu’ils respectent les textes. Qu’ils respectent tout ce qui est mis à la disposition des entités de façon qu’elles puissent se développer. La République n’est pas Kinshasa. Moanda contribue à 10% au budget national. Mais vous avez vu dans quel état nous vivons. Nous déplorons tout mais ce sont des privés qui travaillent. La morgue, ailleurs, c’est l’Etat. Mais ici, ce sont des privés qui construisent. Hélas ! Nous continuerons à parler dans le respect, dans la dignité jusqu’à ce que nous aurons ce que nous voulons pour le bien-être de notre communauté.

URL simplifié: http://www.infobascongo.net/beta/?p=14871

Posté par on avr 9 2014. Classé sous A la une, Interview. Vous pouvez suivre toute les entrées a travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Envoyer un ping n'est pas actuellement autorisé.

9 commentaires pour “Interview : les gouvernants invités au respect de 10% de la rétrocession pétrolière”

  1. Kembo wa Kembo

    SVP…. soyons sinceres et francs comme chretiens…
    Mais avec la retrossession de 10% de recettes de petrole produit a Muanda, comment la voirie de Muanda est sans respect a sa propre population…
    La route Muanda – Yema et Muanda -Banana, tojours en terre battue, pourquoi??
    Muanda c’est l’entree vers l’Angola et est une ville touristique et dont ce tourisme doit creer des recettes pour la province….
    SVP, sincerite et serieux pour une RDC emergente…

  2. NKOSI SIKELELE

    Il est regrettable pour les élus nekongo, sans vision et stratégie pour la nouvelle industrie de la province. Aujourd’hui l’actualité est la construction du complexe hydroélectrique d’Inga dans ces différentes phases d’Inga3 à Inga8, pour faire le Grand Inga avec 40.000 MW, donc nous serons le premier au monde et viendra les 3 gorges en chine avec 30.000 MW. Alors quelle est la part de la puissance énergétique réservée à l’industrie du Bas-Congo à l’horizon 2030 au-delà. Que Jean-Marie Mulato et consorts puissent dès la lecture de ce message envisager une table ronde inclusive de toutes forces vives de la province enfin de réfléchir sur les grandes questions du développement de notre province. Cette préoccupation concerne tout le monde sans couleur politique.
    Les autorités connaissent très bien les avancés de ce grand projet intégrateur et à eux nous demanderons le compte un jour

  3. C’est le genre de politiciens initiés sous Mobutu par les danses dans les stades à la gloire du guide. Mon Dieu ! Depuis quand ce monsieur est né ? Et depuis quand il est en politique pour constater que Moanda est une ville qui ferait les merveille de tout le Congo avec seulement du tourisme ? Il demande à Matata de construire la route de son bled ? C’est cela aussi la naïveté de ce qui nous reste des politiciens ne kongo. Tata Moanda à son temps, au sortir de l’indépendance, en responsable du pays Kongo avait décrété le blocus commercial de Léopoldville. La capitale s’était trouvée dépourvue de tous les produits agricoles de la province. Aucun commerçant ne pouvait franchir la frontière entre Léopoldville et Mpumbu. Une des raisons que Mobutu avait réculé et réduit la frontière du Congo Central jusqu’à Matadimayo. Ils ont des textes, dit-il. Il ignore leurs collègue des autres provinces, pendant que les Mbadu, les Nkusu, les Molato se disputent et s’entre déchirent,eux se rassemblent et discutent de l’avenir de leurs provinces, députés nationaux et provinciaux y compris. Quand est-ce que vous redeviendrait les éclaireurs de ce pays que les ne kongo ont toujours été. Après avoir lutté pour l’indépendance, vous n’avez même pas le courage de crier les vrais pères de l’indépendance sont les nekongo depuis Kimbangu à l’Abako de Kasa-Vubu. Vous avez abandonné le champs de votre manioc aux sangliers et vous voulez que le tribunal dont le juge est sanglier de ville tranche votre sort. Ne vous êtes-vous jamais mis en question de votre léthargie et de votre immobilisme politique ? Regardez la belle ville de Boma sous les eaux de pluie. Vous appelez encore Matata de venir faire la voirie pour drainer ces eaux dans la rivière Kalamu jusqu’au fleuve ou tout simplement avec les services spécialisés de la direction provinciale du Kongo Central et les ingénieurs urbains que l’on puisse récupérer ces eaux pour les utiliser soit à l’arrosage des plantations ou les toilettes ? Non, monsieur, ce qui vous manque à tous les politiciens c’est l’amour de votre pays Kongo, c’est patriotisme qui a toujours animé le nkongo vis à vis son pays. Comment se faisait-il qu’à l’époque colonial le nkongo était considéré comme le plus évolué du pays et aujourd’hui relégué dans les oubliettes. Matata ? Mais c’est à peine s’il connaît votre existencre. L’essentiel est que Inga, les ports, le pétrole et toutes les richesses du Kongo Central renflouent les caisses du Gouvernement Central, tout le reste c’est du pipeau, monsieur. Jouissez bien de vos couronnes de l’honorable. Elles vous vont si bien ainsi.

  4. NKOSI SIKELELE

    Les Bakongo n’ont plus des personnes de cœur qui ont le souci de ses sœurs et frères, comme fut le cas de KITEMOKO, qui avait construit le stade de Mbanza-Ngungu, KISOMBE KIAKU MUISI, avec les surper marchés Sadisa et LUNGWANA, lors des élections des commissaires du peuple. Sur qui peut compter les Bakongo aujourd’hui ? La cité côtière de Muanda est marginalisée par rapport à d’autres cités pétrolières du monde. Le plus frappant, Kabinda et Soyo, les deux villes vivent du résultat d’exploitation de son pétrole. Alors qui est le premier bénéficiaire de la rétrocession et la royaltie pétrolière de Muanda ? que JMM, Député de Muanda puisse nous aider à cette interrogation.

  5. NKOSI SIKELELE

    Les Bakongo n’ont plus des personnes de cœur qui ont le souci de ses sœurs et frères, comme fut le cas de KITEMOKO, qui construit le stade de Mbanza-Ngungu, KISOMBE KIAKU MUISI, avec les sur marchés Sadisa et LUNGWANA, lors des élections des commissaires du peuple. Sur qui peut compter les Bakongo aujourd’hui ? La cité côtière de Muanda est marginalisée par rapport à d’autres cités pétrolières du monde. Le plus frappant, Kabinda et Soyo, les deux villes vivent du résultat d’exploitation de son pétrole. Alors qui est le premier bénéficiaire de la rétrocession et la royaltie pétrolière de Muanda ? que JMM, Député de Muanda puisse nous aider à cette intergation.

  6. Florent Kuelo

    ce Mr est un grand menteur
    J’ose croire qu il n’a jamais lu un contrat petrolier, il ne fait que mentir sa population pour se maintenir. Il souleve un probleme de 10% qui n’est pas vrai, juste pour chauffer la population et en tirer les dividendes qui est bien sure sa reelection
    Je travaille jusqu à present dans le secteur du petrole, j ai lu plusieurs contrats petrolier de differents pays, et j ai des elements capable de demontrer combien il est menteur.
    A propos de Nkomi mbuta, tu as voté Tsisekedi, et ce dernier a voulu ceder Mateba,

  7. Bonsoir JEAN MARIE MULATU je voudrai savoir ou les bankongos entier ou tu as fait tons études pour ettre députe tu es ete le patron de kin service maintenant députe ah voila vous jouer je vois maitenant la route boma -moanda ce tres necessaire pcq cette route là nous allons beneficié avec ça l´angola il va utiliser cette route pour cabinda mrs JMM tu dis le 10 % et la recette douanier le peage se déjà pour faire la route boma -moanda il ne faut aller pour assi au bureau pour que le peuple on dit qu´il est le député pour moi manque de la volonté dépuis mrs MOBUTU p c q sont bankongo ma zowa MOBUTU il était jaloux même le pont matadi le barrage inga pourquoi il n´a pas realiser inga3 port de moanda a cause de jaloux et vous maintenant pourquoi mrs MOISE entre de faire il a contruit le stade de mazembe même acheter un avion pour mazembe voila un bon dirigeat exapleur pour moi qui peut remplacer mrs KABILA ce mrs MOISE KATUMBI pour moment mrs JMM si ce moi l´argent tu as je dois faire un hotel de dix etage de 5 etoiles de 100 chambres a moanda le morgue oui ce bon mais ce ne pas une victoire pour chanter la route et le port ce ça une victoire pour chanter si quelqu´un est mort est mort il a parti il ne revient pas au monde mais la route et les port restera moi je te dis vous étè des sot imbecile pour compter avec le 10% il faut vous demander le credit a la societe qui entre de exploiter le petrole au moanda ce ça une chose simple OOOOOH BAKONGO TI LELOYO BOLAMUKAKA TE même l´aeroport de moanda soit elargie grand pour le geant on va en pleage et acheter des poisson .

  8. Don Pépé Mpela

    Voilà un autre peureux qui ne sait pas à quoi sert un élu national. Moanda existe avant l’indépendance. Et vous citez Matata qui vient d’arriver à peine alors que de Mobutu à L.D Kabila, des enveloppes ont toujours été votées pour les routes. Qu’a-t-on fait avec ça ? les 10%, quel mensonge! Lorsque Moïse Katumbi refait les routes Lubumbashi-Kolwezi, Lubumbashi Likasi. les ponts à l’intérieur de Moba à Malemba Nkulu ,,, les bus pour les étudiants de l’UNI, croyez-vous qu’il a besoin de 105 pour réaliser tout ceci durant son mandat ? Franchement, qui vous dit que les routes sont faites et refaites par l’Etat ? Pour votre enseigne cher Kongo, les routes sont faites par ses usagers. L’Etat n’est un canal qui prend des décisions, des offres à la fois privées et publiques. Il y a des taxes, vignettes et même les péages. A-t-on appris qu’une fois sur la nationale 1, un franc symbolique a été décidé pour motiver les usagers ? Et dire que l’équipe de PPRD sur l’étendue de la RDC a été appelé comme étant une équipe de doués. Doués en vol viols et corruption. le Kongo et la RDC font du sur place et que les populations fuient faute de bon gestionnaires pouvant s’occuper de pays et de ses projets. A mon avis, je vous conseille de dire aux frère Kongo qui siège à la chambre basse de quitter ce parlement. Vous ne faites rien et vous perdez votre temps en venant vous ridiculiser. Pitié chers Kongo. Des incapables qui veulent tout mettre sur le dos de Matata. Ngooo !

  9. Vous vous plaignez monsieur le député … Avant de le faire posez vous ces questions : Pourquoi j’ ai adhéré au PPRD moi un Ne kongo ? Est ce que ma place se trouve dans ce parti made in Rwanda ? Demandez à votre mentor ou va tout l’ argent qui provienne du pétrole de Moanda ? Et pourquoi vous en tant que fils du terroir élu de Moanda pouvez vous contenter de 10 maigres pourcent pour développer le coin que vous représentez ? Vous êtes la honte des bakongo c’ est vous qui collaborez avec ce régime qui a mis le pays kongo à genou . Honte à vous! N’ eut été cet initiative privé des digne fils du Kongo central cette morgue n’ aurait pas vu le jour , voilà la vrai raison qui vous fait bondir de votre fauteuil autrement vous n’ aurait rien dit . Alors taisez vous ! Je demande seulement aux gens de se méfier de tous ceux qui lors des éléctions s’ affichent avec des étiquettes genres pprd ,les pseudos indépendants , Mp etc … Et je ne sais quel bidule .

Poster une réponse


Commentaire récent

  • Kimpwanza Dia Kongo: Je ne comprend toujours pas ces Ne kongo qui ont cette mauvaise habitude de vouloir diviser les...
  • Daniel Ndosala: Rempli de joies de voir ke ma province natale a tout un site bien organise. Au congo on verra tout...
  • Germano Wabavukila: Ne soyons pas trop simpliste dans nos analyses. Nous les Ne kongo de la RDC, d’ Angola et...
  • Nkomi Mbuta: Mpangi Mpela , Là vous faites preuves de manque de discernement . La RDC quoi qu’ on dise est un...
  • Nationalistes Kongo: LA SOLUTION? C’EST L’AUTODETERMINATION DU PEUPLE DU KONGO CENTRAL.