RD Congo: les Congolais découvrent le commerce en ligne

RD Congo: les Congolais découvrent le commerce en ligne

Faire des achats sur Internet est désormais possible pour les Congolais qui peuvent avoir une carte bancaire. Ce e-commerce leur donne accès à des produits européens ou chinois sans se déplacer, sans intermédiaire et rapidement.

Un modem wifi à coté d'un ordinateur portable/Infobascongo

Un modem wifi à coté d’un ordinateur portable/Infobascongo

Trois mois après avoir passé sa commande, Joseph, un habitant de Kinshasa est heureux de se voir livrer sa voiture. « Je suis entré sur un site de vente de voitures d’occasion japonaises. Après avoir opéré mon choix, j’ai demandé et obtenu la facture pro forma et le site m’a communiqué les modalités de paiement. J’ai fait le virement à l’aide de ma carte bancaire…Nous sommes restés en contact permanent par courriel net et j’étais informé à chaque étape jusqu’au moment où le véhicule est arrivé. J’ai reçu mon véhicule chez moi à la maison, clé en mains », explique-t-il longuement, tout joyeux.

Taty Nkuti, un technicien radio à Matadi, 350 km au sud-ouest de Kinshasa, a lui acheté les équipements de son studio en Chine sans y avoir mis les pieds. « Je ne pouvais pas réunir le coût du billet et de séjour, j’ai payé directement sur Internet. Peu de temps après, j’ai récupéré mes marchandises dans une agence à Kinshasa ou à Matadi », dit-il.

Des véhicules aux ordinateurs, des billets d’avion aux vêtements… des Congolais qui disposent d’un compte bancaire garni peuvent désormais acheter ces produits via des sites internet installés en France, Belgique, Dubaï, Japon, Chine… à l’aide de cartes bancaires de paiement international. La dizaine d’institutions bancaires implantées en RD Congo ces cinq dernières années délivrent à leurs clients qui en font la demande les cartes Visa, Mastercard ou Chinacard, la carte spécialement conçue par Rawbank pour faciliter les transactions de très nombreux commerçants congolais qui se rendent en Chine.

 Articles bon marché

En limitant les intermédiaires entre les vendeurs et les acheteurs, ces achats en ligne offrent des prix intéressants. Joseph a dépensé en tout et pour tout 6 500$ tous frais compris pour l’achat de sa voiture alors que s’il s’était adressé à un vendeur à Kinshasa il aurait payé 9 500$ pour la même voiture.

Activiste des droits de l’homme, Me Cherine Luzaisu est devenue une habituée du commerce en ligne (e-commerce). Elle s’est inscrite sur showroomprive.com et venteprivé.com, des sites européens qui vendent en solde, bijoux, parfums, chaussures, chemises, téléphones, ordinateurs, meubles, aliments, etc.  »Depuis que j’ai fait cette découverte, je n’achète plus que sur Internet. Il y a par exemple des chaussures de qualité qui devaient se vendre à 195 € mais qui sont soldées trois fois moins cher… », explique-t-elle. Les habitués des achats en ligne mettent aussi en avant l’argument confiance. « Il y a quatre ans, affirme Guy Kinkani un courtier de Matadi, j’ai remis 4 000$ à un ami en France pour m’acheter une voiture. Je ne l’ai malheureusement jamais reçue. Quand je l’appelle, il est toujours éteint. Acheter en ligne vous épargne de ce genre d’escroquerie ».

 La prudence est de mise

Dans les banques, les agents insistent auprès de leurs clients sur l’intérêt de recourir aux cartes bancaires dans leurs transactions.  »Au lieu d’attendre longtemps au guichet, une carte bancaire vous permet de retirer rapidement et quand vous voulez votre argent, explique un agent de Bgfibank. En plus quand vous voyagez, cela vous évite d’apporter sur vous beaucoup d’argent liquide. Votre carte suffit ». « Retirer de l’argent par carte bancaire ne fait perdre au client que 0,01 % contre 5 % lorsqu’il reçoit son argent au guichet », complète un autre agent de Procreditbank

Cependant les internautes doivent être vigilants car les arnaques sont nombreuses. Ainsi en est-il du « phishing » (hameçonnage), technique utilisée par les hackers pour usurper l’identité du titulaire du compte. En effet, se faisant passer pour une banque, ces derniers volent les coordonnées bancaires de gens qu’ils utilisent à leur guise. « La prudence doit être de mise pour éviter de se faire escroquer. N’acceptez jamais de répondre aux demandes complémentaires comme de fournir les mots de passe… », prévient un agent de Bgfibank qui affirme que « les banques prévoient toujours des mesures de sécurité qui rendent difficile le vol ». Tous les sites sérieux ont aussi des systèmes pour s’assurer que la carte bancaire utilisée pour les payer est bien celle du client.

4 Responses to "RD Congo: les Congolais découvrent le commerce en ligne"

  1. Chris mbungu  4 mars 2019 at 0:15

    comment faire pour effectuer d’achat telephone à dubai sur net s.v.p urgent

    Répondre
  2. fichi  27 janvier 2018 at 12:59

    bjr comment faire pour acheter une voiture a dubai en ligne pour l »exporter a kinshasa urgent svp petite voiture ketcht

    Répondre
  3. Michel Ilomba Betofe  12 novembre 2014 at 12:32

    Bonjour,
    je vous pries de bien vouloir m’orienter pour faire l’achats des agendas en chine ou a Dubaï.
    En attente d’une suite de votre part,
    Cordialement,
    Michel Ilomba Betofe

    Répondre
  4. christian mayaya  18 octobre 2014 at 8:20

    comment fair pour acheter les boitie de securite pour debloquer les telephones portable ?

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.